Décès d'Elizabeth II

Décapitation, peste, apoplexie et grand incendie... l'étrange malédiction des rois Charles d'Angleterre

Charles III et Charles Ier, seul roi d’Angleterre mort exécuté, par décapitation en 1649.

© GETTY / RTBF

10 sept. 2022 à 11:32 - mise à jour 10 sept. 2022 à 18:16Temps de lecture1 min
Par Sandro Faes Parisi

Charles III, qui vient juste d’être proclamé nouveau roi du Royaume-Uni lors d’une cérémonie à Londres, partage son prénom avec deux prédécesseurs, le roi Charles Ier qui a régné au 17e siècle et est mort décapité, ainsi que le fils de ce dernier, Charles II.

La rumeur faisait pourtant état qu'il aurait pu monter sur le trône sous le nom de Georges VII, en hommage à son grand-père George VI et à son épouse, la "Queen Mum", avec qui Charles a toujours eu une relation privilégiée. En cause également les destins étranges des rois d'Angleterre ayant régné sous le nom de Charles. 

Charles Ier et l'abolition de la monarchie

"Cromwell devant le cercueil de Charles Ier". Huile sur toile de 1849 de Paul Delaroche (1797-1856). Musée de l’Ermitage. Saint-Pétersbourg, Russie
"Cromwell devant le cercueil de Charles Ier". Huile sur toile de 1849 de Paul Delaroche (1797-1856). Musée de l’Ermitage. Saint-Pétersbourg, Russie © Tous droits réservés

Charles Ier (1600-1649) était un monarque absolu de la maison des Stuart, qui entra dans un sévère conflit avec le parlement notamment sur des questions de fiscalité et de religion. Deux guerres civiles anglaises se succèdent pendant son règne. À l’issue de la deuxième, il est arrêté, jugé et exécuté. Il est décapité au palais de Whitehall le 30 janvier 1649. La monarchie est alors abolie, remplacée par le "Commonwealth d’Angleterre" avec à sa tête Oliver Cromwell.

Charles II, roi de la peste et du grand incendie de Londres

Portrait de Charles II d'Angleterre (1630-1685), vers 1676. Trouvé dans la Collection of Royal Collection, Londres. Artiste Wright, John Michael (1617-1694).
Portrait de Charles II d'Angleterre (1630-1685), vers 1676. Trouvé dans la Collection of Royal Collection, Londres. Artiste Wright, John Michael (1617-1694). Heritage Images / Getty

Son fils, Charles II (1630-1685), s’exile alors, passant notamment par La Haye. Après la mort de Richard Cromwell, fils d’Olivier Cromwell, qui avait régné en tant que Lord Protecteur, il revient en Angleterre et récupère le trône en 1660. Devenu tristement célèbre pour les malheurs qui ont frappé l’Angleterre sous son règne, épidémie de peste et grand incendie de Londres en 1666, il meurt tragiquement d’une hémorragie cérébrale, sans avoir eu de descendant malgré sa cour somptueuse. Un comble pour celui qui a engendré au moins 14 enfants avec ses nombreuses maîtresses. L’une de ses descendantes était Diana Spencer, qui a épousé le prince Charles, maintenant devenu Roi, en 1981.

Et si Charles a, comme sa mère Elizabeth, conservé son prénom de naissance pour régner, bien des sujets de sa Majesté croisent les doigts pour que "la drôle malédiction des Charles" ne se perpétue pas avec leur nouveau souverain qui n’a pas opté pour Philip, George ou Arthur, es autres prénoms qu’il aurait pu choisir.

Sur le même sujet

Le roi Charles III arrive à Belfast pour sa première visite en Irlande du Nord

Décès d'Elizabeth II

« God Save the King » : porte-monnaie, passeport, hymne… ce qui va changer pour les Britanniques

Décès d'Elizabeth II

Articles recommandés pour vous