Regions Liège

Début des chantiers pour la réparation des 19 ponts verviétois inondés

Le pont Francval permettra un meilleur écoulement des eaux.

© Ville de Verviers – SEA

Les inondations de juillet 2021 continuent d’impacter la vie des Verviétois, notamment en termes de mobilité. 19 ponts et passerelles doivent y être réparés ou entièrement reconstruits. Mais bonne nouvelle pour eux, les différents chantiers débutent et certains ponts seront refaits… en mieux. 

Ensival est un des villages de Verviers. Pour relier deux quartiers, un seul pont, appelé Francval. Depuis les inondations, plus aucun véhicule ne peut y passer. La pile centrale a été emportée par les eaux. Les commerçants ont observé une nette baisse de fréquentation. Les habitants de l’autre rive ne viennent plus. Mais ce pont, il va être réparé. Maintenant. Le chantier est installé.

Le pont de Nasproué n’aura plus de pile.
Le pont de Nasproué n’aura plus de pile. Ville de Verviers – SEA

Ce pont, il est l’exemple de ce qui va se reconstruire… en mieux : " Au niveau hydraulique, tout ce qu’on peut gagner en enlevant des éléments dans l’écoulement de l’eau, c’est gagné. Et donc effectivement, quand les ponts sont très peu touchés, ils resteront comme ça et seront restaurés a minima, et quand les ponts sont touchés de façon plus flagrante, on essaie de libérer du gabarit. Donc pour certains ouvrages, notamment le pont de Nasproué et celui de la Raye, les piles intermédiaires vont disparaître et on refera un pont qui va d’un côté à l’autre sans aucune intervention dans le lit de la rivière ", détaille Vincent Servais, responsable du bureau d’études en charge de la rénovation des ponts verviétois.

Plus de pile non plus pour le pont de la Raye.
Plus de pile non plus pour le pont de la Raye. Ville de Verviers – SEA

Tout cela va prendre du temps. La majeure partie des 19 ponts et passerelles sera réparée ou reconstruite d’ici la fin du premier semestre 2023. Les autres pour le tout début 2024. Deux raisons à cela : " On est parti pour quasi un an et demi pour deux raisons : la première c’est que ce sont des ouvrages qui prennent parfois du temps, c’est parfois plusieurs mois de travaux. La deuxième c’est qu’on ne peut pas les faire tous en même temps. Je prends l’exemple du quartier de Pré Javais : si on fait les deux ponts du quartier en même temps, on bloque totalement la circulation piétonne. Donc on va d’abord travailler sur un puis on travaillera sur l’autre ", explique Maxime Degey, échevin des travaux.

Le futur pont Marie-Henriette.
Le futur pont Marie-Henriette. Ville de Verviers – SEA

Il en coûtera plus de 7 millions d’euros, pris en charge à 90 pc par la Région wallonne.

Articles recommandés pour vous