RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

"De terre et de ciel" l'humanisme d'Anto Carte au BAM

Anto Carte, Pietà (détail),  1912

Bientôt 30 ans que Mons n'avait plus consacré une exposition thématique au peintre montois d'envergure internationale Anto Carte. Le peintre évolue dans une période de grande violence : la guerre de 14-18 (Il a 28 ans en 1914) et la misère sociale du borinage. 

Anta Carte, sans titre, sans date
Anta Carte, sans titre, sans date © Xavier Ess Rtbf

Entre terre et ciel montre comment, juste après la guerre de 14-18 qui fera un million de morts et l'épidémie de grippe espagnole qui en fera 3 fois plus, Anto Carte exprime des valeurs universelles - la solidarité, l'altruisme, l'amour - à travers la réappropriation des grands thèmes chrétiens comme l'Annonciation ou la Passion. 

Anto carte, l'Annonciation, 1923
Anto carte, l'Annonciation, 1923 © SABAM Belgium 2022

Une exposition en triptyque

Entre terre et ciel s'articule en 3 volets : les tableaux de Carte dans un parcours thématique (la figure de Marie, la Passion, Saint-Sébastien, les paraboles...), suivi, sur un étage entier, d'Anto Carte en dialogue avec les œuvres des collections de la ville de Mons. Le pôle muséal de Mons en compte 60.000. Une confrontation avec des oeuvres anciennes et contemporaines qui mériterait un article à elle seule. Enfin, le 3e volet est une oeuvre sonore : une fiction, inspirée d'un tableau du peintre symboliste, commandée à l'autrice Caroline Lamarche. 

Confrontation entre une gravure d'Anto Carte et une photo de Pierre Libaert
Confrontation entre une gravure d'Anto Carte et une photo de Pierre Libaert xavier Ess rtbf
Anto Carte, L'effort, 1920
Anto Carte, L'effort, 1920 © Xavier Ess Rtbf

Local et universel

Elève aux académies de Mons et Bruxelles auprès du peintre symboliste Jean Delville, son style a aussi des influences expressionnistes et breugheliennes. Sa maîtrise technique est au service de son propos: l'art peut élever la nature humaine. 

Les thèmes universels dont il traite doivent être lisibles et toucher ses contemporains. Les figures du Christ ou de l'ange Gabriel seront incarnées par le personnage du mineur. Marie sera une ouvrière. Si Anto Carte assume son ancrage local, on est loin du réalisme des tableaux de Constantin Meunier, des hiercheuses de Cécile Douard ou de son contemporain Pierre Paulus, qui rendent une dignité aux prolétaires. Carte est un doloriste: la triste condition humaine sera sauvée par une valeur fondamentale; l'amour. Anto Carte fera une carrière internationale aux Etats-Unis et représentera deux fois la Belgique à la Biennale de Venise. 

Anto Carte, Le Retour du fils prodigue, 1920
Anto-Carte, La Pietà, 1918
Anto Carte, Un acheminenent vers le sépulchre, 1918

L'amour inconditionnel traverse toute l'exposition.

En particulier l'amour filialDe Marie au chemin de rédemption du fils prodigue, accueilli et pardonné par son père.  Dans sa relecture de la Passion, initiée en 1918, on peut voir le sacrifice du peuple belge et l'expression d'un travail de deuil qui passerait par l'image. Dans ses Pietà, la Vierge est une mère pleurant un fils ouvrier mineur. La salle consacrée aux fables et paraboles présente le célèbre semeur et la fable des aveugles dans un style très inspiré de Breughel. 

Anto Carte, Les aveugles, sans date
Anto Carte, Les aveugles, sans date © Xavier Ess Rtbf

Entrer dans la peinture par la fiction

Dans une alcôve, on peut écouter la nouvelle Tombe neige commandée par le BAM à Caroline Lamarche et interprétée par Ariane Théry. L'autrice avait une contrainte: choisir un tableau d'Anto Carte. Ce sera Le retour de l'enfant prodigue (1920), cette fois dans un décor enneigé. Caroline Lamarche imagine un instituteur qui évoque la neige, une réalité inconnue des élèves pour cause de crise climatique, à travers 3 œuvres : Anto Carte, Emile Claus et Marcel Mariën. Parce que tout ce qui disparait et disparaitra encore se trouve dans les œuvres des artistes, nous dit Caroline Lamarche. 

De terre et de ciel Anto Carte au BAM du 19 mars au 21 août 2022.

Anto-Carte, Le Jardinier, 1941
Anto-Carte, Le Jardinier, 1941 © SABAM Belgium 2022

Sur le même sujet

"L’école de Mons" : deux siècles de vie artistique à (re)découvrir au BAM

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous