RTBFPasser au contenu

De Sutter veut accélérer la procédure de sélection des fonctionnaires au sein de l’administration fédérale

De Sutter veut accélérer la procédure de sélection des fonctionnaires au sein de l’administration fédérale
27 déc. 2021 à 07:553 min
Par Belga

La ministre fédérale de la Fonction publique, Petra De Sutter, a annoncé lundi sa volonté de "remporter la course aux talents en accélérant la procédure de sélection" des fonctionnaires au sein de l’administration fédérale, alors qu’un tiers des candidats à un tel emploi abandonnent au cours de la procédure de sélection.

"Nous supposons que les candidats abandonnent en cours de route en raison de la procédure de sélection actuelle qui est lourde et trop longue. Nous nous attaquons à ce problème en mettant déjà en place une procédure de sélection accélérée pour les emplois critiques au sein de l’administration fédérale", a expliqué Mme De Sutter (Groen) dans un communiqué.

Elle souligne, par exemple, que cela fait des années que l’administration cherche à engager du personnel supplémentaire pour les prisons. La vice-Première ministre écologiste a annoncé des mesures via un arrêté royal qui sera mis sur la table du Conseil des ministres jeudi.

La ministre De Sutter admet que de manière générale, postuler pour une fonction au sein de l’administration fédérale "n’est pas une sinécure".

"Des candidats doivent parfois attendre six mois avant d’apprendre par téléphone qu’ils ont obtenu l’emploi ou non. Par exemple, le temps écoulé entre un test et un entretien peut se compter en semaines. Je suppose que c’est la raison pour laquelle environ 35% des candidats fonctionnaires ne se présentent pas à l’entretien après avoir réussi un test. Toute cette procédure est trop longue ", a-t-elle souligné.

Eviter les désistements de bons candidats

Dans l’intervalle, les demandeurs d’emploi ont peut-être déjà trouvé un travail depuis longtemps. "Nous perdons ainsi de bons candidats. D’autant plus que la 'course aux talents' fait rage sur le marché du travail", selon elle.

La ministre De Sutter se penche sur la procédure de sélection des fonctions critiques au sein de services fédéraux qui font face à un manque de personnel depuis des années. "Je pense ainsi aux établissements pénitentiaires, mais aussi au Centre de crise national. Il est dorénavant possible de se porter candidat à un emploi critique à tout moment, et plus pendant une période limitée d’environ un mois, voire plus, comme c’était le cas auparavant. Après la période de candidature, nous accélérons les périodes de test, et tous les candidats lauréats classés dans la catégorie 'très apte' sont engagés dans les plus brefs délais".

La ministre estime que les candidats "très aptes" pourront occuper un emploi critique dans un délai d’un mois, voire plus tôt.

Elle cite comme exemple la longue procédure de sélection qui constitue surtout un problème pour les prisons en Belgique. "Cela fait des années que les prisons font face à un manque de personnel. On peut donc parler d’emplois critiques. 1200 postes d’agents pénitentiaires sont actuellement vacants", a fait observer Mme De Sutter.

Une procédure trop longue

La ministre De Sutter compte donc accélérer la procédure de sélection pour les prisons. Selon elle, les candidats peuvent postuler à la chaîne et ne doivent plus passer les premiers tests et l’entretien puisque nous les remplaçons par une seule période de test plus longue. Les candidats figurant dans le groupe 'très apte' reçoivent ensuite une offre d’emploi dans les plus brefs délais. Nous visons un délai d’un mois", a-t-elle affirmé.

La ministre souligne l’urgence de disposer de personnel supplémentaire en raison des nombreuses absences dues à la crise sanitaire. "En 2020, les surveillants pénitentiaires et le personnel technique ont été absents pour un total de 12.000 jours en raison des mesures de quarantaine. Il est à craindre que les effets de l’épidémie de Covid-19 sur les absences pour maladie se poursuivent dans les mois à venir", a ajouté la ministre.

Elle propose une autre solution pour occuper les fonctions critiques. "Actuellement, les jeunes sous contrat Rosetta au sein de l’administration fédérale ne peuvent occuper une fonction que jusqu’à l’âge de 26 ans. Une nouvelle mesure permettra aux services publics de prolonger les contrats de ces collaborateurs jusqu’à leurs 28 ans, selon elle.

 

Sur le même sujet

18 déc. 2021 à 10:24
1 min
24 nov. 2021 à 08:04
1 min

Articles recommandés pour vous