RTBFPasser au contenu

Regions Hainaut

De retour en force, le faucon pèlerin se donne en spectacle entre les clochers

Un faucon pèlerin au sommet de la cathédrale de Tournai.
28 mai 2022 à 15:581 min
Par Denis Vanderbrugge

Il est redevenu le maître du ciel dans nos villes, le faucon pèlerin est à nouveau bien présent chez nous. Aujourd’hui, on estime à 120 le nombre de couples en qui nichent en Belgique. L’espèce avait pourtant complètement disparu à la fin des années 60.

Même si l’oiseau est redevenu commun, il fascine toujours autant. Ce samedi matin, au pied de la cathédrale de Tournai, des ornithologues amateurs avaient sorti les longues-vues et les jumelles pour observer le couple qui y a établi ses quartiers. " Il y a deux semaines, quatre jeunes ont été bagués, explique Jean-Jacques, volontaire chez Natagora. Et ici, ils commencent à tenter de s’envoler. Pas mal de musculation au niveau des ailes. C’est le bon moment pour les observer. "

La menace du raton laveur

Les quatre jeunes viendront encore grossir les rangs de l’espèce. Une population qui ne cesse de grandir depuis son retour en 1994, après l’interdiction en Europe d’un pesticide particulièrement toxique. L’Homme a aussi encouragé ce retour, en plaçant des nichoirs au sommet des clochers. "Ma conclusion c’est que quand on fait quelque chose pour la nature, ça fonctionne", sourit Didier Vangeluwe, ornithologue à l’Institut royal des Sciences naturelles.

Le nombre de faucons pèlerins risque pourtant de stagner un jour. Et ça sera normal. "Nous arriverons à un plateau parce que ce sont des grands prédateurs et des oiseaux très territoriaux qui se battent entre eux", complète Didier Vangeluwe qui s’inquiète par ailleurs d’une autre menace.

"Le faucon est à présent menacé par le raton laveur dans le Sud de la Wallonie. Cet animal issu de captivité est en train de faire beaucoup de mal aux populations d’oiseaux. Cette année, on a ainsi observé la quasi-destruction des nichées de faucons dans la vallée de la Semois. "

Le faucon pèlerin observé à Tournai

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous