RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

David Warner, un gentil méchant s’en est allé

David Warner était armé dans Titanic mais ça n’a servi à rien
27 juil. 2022 à 15:37Temps de lecture2 min
Par Nicolas Buytaers

Décédé ce dimanche 24 juillet, à 80 ans, l’acteur britannique avait incarné mais aussi prêté sa voix à quelques grands méchants et à d’autres gentils du cinéma. Retour sur une carrière riche et variée…

David Warner, c’était une gueule. C’était aussi un physique imposant du haut de ses 188 centimètres. Bref, c’était une stature, un physique, avec ses épaules carrées, mis au service de méchants emblématiques du 7e Art. "C’était" car il n’est plus. Décédé ce dimanche 24 juillet des suites d’un cancer, il laisse derrière lui une filmographie des plus variées…

David Warner dans "La malédiction" de Richard Donner
David Warner dans "La malédiction" de Richard Donner (20th Century Fox)

David Warner, ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant vous l’avez déjà vu. Ne fût-ce que dans "Titanic" de James Cameron (sorti en 1997). Il y incarnait Spicer, le valet du vil Cal Hockley (Billy Zane). L’Insubmersible est un bateau, un décor, qu’il a bien connu car des années auparavant le raz-de-marée au box-office du film de Cameron, David avait déjà joué dans "S.O.S. Titanic" (sorti en 1971). Là, il jouait Lawrence Beesley, un réel journaliste et écrivain rescapé du naufrage. Notez que dans la version de Cameron, pour son retour en mer, Warner eut moins de chance avec son personnage vu que celui-ci trouve la mort (désolé pour le spoil) au moment où le bateau se brise en deux.

Loading...
Loading...

Mais résumer la carrière de David Warner à un unique bateau serait un peu court (comme dirait le navigateur du Titanic au moment de virer de bord face à ce maudit iceberg). L’acteur britannique formé à l’Académie Royale des Arts Dramatiques de Londres a incarné pas mal d’autres personnages, beaucoup plus marquants, davantage charismatiques et souvent… méchants. Quand il n’interprète pas l’officier nazi Heydrich dans la série "Holocauste", il reprend le même rôle dans un autre téléfilm intitulé "Hitler’s SS : Portrait in Evil". Des rôles de bad guy, il en a aussi assurés en prêtant sa voix au fourbe Ra’s al Ghul, l’un des ennemis de Batman, dans la série d’animation consacrée au Chevalier Noir de Gotham sortie en 1992.

Loading...

Là où David Warner a surtout marqué les esprits c’est dans "Tron" où il incarnait le mal absolu, le MCP, le Master Control Program en VO, le Maître Contrôle Principal en VF dans le texte. Ce fameux MCP est cette intelligence artificielle qui transforme le programmateur Flynn en héros virtuel. Pire encore, et sans divulgâcher votre plaisir de cinéphile (si vous ne l’avez pas vu), Warner était diabolique dans "C’était demain", un magnifique film de science-fiction à travers lequel l’écrivain H.G. Wells traque un tueur (mais pas n’importe lequel) dans le temps. Ce film est culte !

Loading...
Loading...

À part ça, en vrac et dans le désordre, David Warner a aussi été vu (et aimé) dans d’autres grands classiques comme "Les Chiens de paille" de Sam Peckinpah, "La Malédiction" de Richard Donner, "Bandits, bandits" de Terry Gilliam, "La Maîtresse du lieutenant français" avec Meryl Streep, "Les Tortues Ninja 2 : Les héros sont de retour", "Scream 2" de Wes Craven, "La Planète des singes" de Tim Burton et "Le retour de Mary Poppins" de Rob Marshall, son dernier film.

Vous le reconnaissez, David Warner en Klingon ?
Vous le reconnaissez, David Warner en Klingon ? (Paramount Pictures)

Les Trekkies, lisez par là les fans purs et durs de la saga Star Trek ont pu le voir deux fois dans deux rôles bien distincts. Dans "Star Trek 5 : L’ultime frontière", il incarne le Sergent John Talbot. Et dans "Star Trek 6 : Terre inconnue", il endosse le costume (et le maquillage) du Chancelier Gorkon, un Klingon… mais pas méchant (alors que ce sont les ennemis jurés du Capitaine Kirk) car il ne veut que la paix entre les peuples et les planètes. Comme quoi cette étiquette de gentil méchant aura toujours collé à la peau de David Warner !

Loading...

Sur le même sujet

Tron, 40 ans de révolution technologique

Cinéma

Fata morgana, un mirage en mer : une nouvelle explication pour le naufrage du Titanic ?

Monde

Articles recommandés pour vous