RTBFPasser au contenu
Rechercher

US Open

David Goffin s'attend à "une bataille tactique contre Krajinovic"

David Goffin s’attend à "une bataille tactique contre Krajinovic"
03 sept. 2020 à 16:21Temps de lecture1 min
Par Belga News

David Goffin (ATP 10) va tenter de se qualifier pour la quatrième année consécutive pour les huitièmes de finale à l’US Open, vendredi à New York. Le Liégeois, 29 ans, seul Belge dans le tableau du simple messieurs, retrouvera le Serbe Filip Krajinovic (ATP 26), 28 ans, un joueur qui est un peu son miroir avec son 1m85, ses prises de balle tôt et son revers à deux mains.

"Je m’attends à un match très difficile", a expliqué David Goffin après sa victoire au deuxième tour contre le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 95). "C’est un joueur hyper talentueux. Il sait tout faire. En outre, il est assez malin. Il a très bien joué la semaine dernière ici à lors du tournoi de Cincinnati. C’est vrai que nous avons un jeu un peu similaire. Il a également un revers à deux mains, il peut prendre la balle tôt, il peut venir au filet, il retourne très bien. Il peut bien servir par moments. Cela va être une bataille tactique et si nous jouons bien tous les deux, cela peut donner un très bon match".

Filip Krajinovic, qui a atteint les quarts de finale la semaine dernière au tournoi Masters 1000 de Cincinnati délocalisé à New York après une victoire contre Dominic Thiem (ATP 3), n’a pas spécialement réussi à David Goffin dernièrement. Le numéro 1 belge reste ainsi sur deux défaites contre lui l’année passée, en indoor à Montpellier et sur dur à Indian Wells. Il pourra toutefois compter sur un allié de choix, en la personne de son coach, Thomas Johansson, qui s’était occupé du natif de Sombor début 2019.

"Le fait d’avoir Thomas dans mon camp peut m’aider, c’est certains" a-t-il reconnu. "Il le connaît très bien. Maintenant, il faudra surtout que je parvienne à exécuter le plan tactique qui sera établi. Il y aura beaucoup d’échanges et je vais devoir sortir un gros match si je veux gagner", a ajouté le natif de Rocourt, qui se sent bien à New York malgré les conditions particulières "Je ne m’ennuie pas, car en tournoi les journées passent vite. Et puis, cette année, on a toute la place et j’ai une suite où je peux me reposer, manger, et regarder les matches dans le stade Arthur Ashe. Il y a d’autres protocoles, mais je suis content d’être là".

Articles recommandés pour vous