RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 8/9

David Foenkinos imagine le destin du garçon qui a failli jouer Harry Potter dans "Numéro deux"

David Foenkinos était l’invité du 8/9 pour présenter son nouveau livre Numéro deux. Ce roman, inspiré par le casting d’Harry Potter, apporte, avec une profonde empathie, une réflexion sur l’échec et la réussite.

Il y a quelques semaines, on a fêté les 20 ans du premier film Harry Potter. À cette occasion, une grande partie du casting s’est retrouvée pour évoquer les souvenirs de cette grande aventure.

Celle-ci a été déterminante pour la carrière des trois jeunes acteurs. Mais on ne pense jamais à ceux qui sont passés à un cheveu de cette célébrité.

Dans ce livre, David Foenkinos nous ramène en 1999 lorsque débutait le casting pour trouver le jeune garçon qui incarnerait Harry Potter. Ils étaient une centaine à tenter leur chance pour décrocher le rôle phare. À la fin des auditions, il n’en restera que deux. Ce roman se penche sur l’histoire de celui qui n’a pas été choisi.

L’histoire du deuxième

Absolument tout peut devenir le sujet d’un bon roman. Après La famille Martin, c’est une interview de la directrice de casting d’Harry Potter qui a inspiré David Foenkinos.

Par le prisme d’une des franchises les plus célèbres du cinéma, il surprend une fois de plus ses lecteurs avec un sujet qui concerne tous les 'Moldus', mais dont personne ne possède la formule magique : la réussite professionnelle.

"J’ai lu cette incroyable interview qui raconte à l’époque que le film allait coûter 100 millions de dollars. On parlait déjà de faire une saga de 7 ou 8 films. Il fallait trouver le cœur du réacteur. Ils ont auditionné des centaines de jeunes acteurs anglais et à la fin la directrice de casting raconte qu’il n’en restait plus que deux et ils ont longuement hésité entre eux. Elle rajoute cette phrase incroyable : ils ont finalement choisi Daniel Radcliffe parce qu’il avait ce 'petit quelque chose en plus'" révèle-t-il. "J’ai immédiatement pensé à l’autre : ce petit garçon de 10 ans, qui a dû rêver et s’imaginer star du cinéma et qui au dernier moment a été écarté. Mon roman raconte l’histoire de l’autre, de celui qui n’a pas été choisi".

Un livre semi-fictionnel

Numéro Deux se présente comme un roman semi-fictionnel. David Foenkinos a réalisé de nombreuses recherches autour de l’histoire du tournage de la saga Harry Potter pour imaginer ensuite la vie de l’enfant qui n’a pas été l’élu.

"La part réelle de mon roman est la partie où je raconte toute l’histoire du casting d’Harry Potter avec plein de hasards et de coïncidences, l’histoire de JK Rowling que je ne connaissais pas très bien, qui est un véritable conte de fée : une femme désespérée et battue vivant d’aide sociale dans la misère vivant avec sa fille, qui va devenir l’auteure la plus lue au monde. J’ai adoré raconter tout cela qui est la vérité" explique ainsi l’auteur français de 47 ans.

Le romancier l’annonce ainsi d’emblée, le livre n’a pas été validé par JK Rowling et Warner. "Ce n’est pas du tout un livre sur Harry Potter" souligne d’ailleurs l’écrivain. "Je n’y connaissais rien à Harry Potter. Ce n’est pas un livre de spécialiste même si les fans se retrouvent dans ce livre et cela me touche. Le livre parle de comment surmonter un échec et se réinventer après avoir raté quelque chose".

Loading...

Une réflexion nuancée sur l’échec et la réussite

Que peut bien vivre comme aventures un numéro deux d’un casting ? David Foenkinos s’intéresse évidemment à toute la thématique de la résilience. Comment surmonter un tel échec ?

"Il faut lui imaginer une vie qui va essayer de tout faire pour ne pas être confronté à Harry Potter" dévoile ainsi l’auteur qui envoie son personnage, dénommé Martin, travailler au Louvre, un endroit où, "au milieu des tableaux de la Renaissance et des sculptures antiques, il sera à l’abri d’Harry Potter". Ce personnage va voir La Joconde et se prend d’affection… pour le tableau juste à côté.

Un numéro deux ou un Raymond Poulidor, il y en a donc partout. Nous sommes, en quelque sorte, tous le numéro deux de quelqu’un ou d’une situation. David Foenkinos lui-même a été un numéro deux. "Avant le basculement dans ma vie qui est la publication de La délicatesse, mon 8e roman, j’ai connu des salons du livre où tout le monde venait me voir en me demandant où étaient les toilettes" révèle-t-il notamment.

Et cette situation n’attire en réalité jamais le mauvais sort. "Il y a une valeur à l’échec : mon personnage va comprendre la valeur d’avoir été l’autre, le fait qu’il faut rater parfois les choses pour en réussir d’autres par la suite" indique le romancier. Car au fond, Daniel Radcliffe, aussi célèbre et riche qu’il est désormais, ne rêvait-il pas de devenir un adolescent 'normal' ?

Joel Saget / AFP

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

Hogwarts Legacy - L’Héritage de Poudlard : PlayStation consacre un State of Play au nouveau jeu Harry Potter

Jeux vidéo

"Oh My God" d’Adele : pourquoi ce titre change de son univers mélancolique

Le 8/9

Articles recommandés pour vous