RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 8/9

David Foenkinos fait le récit d’une vraie famille : "J’ai choisi la première personne que j’ai vue"

David Foenkinos pour "La famille Martin"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 janv. 2021 à 09:33Temps de lecture4 min
Par François Saint-Amand

David Foenkinos était l’invité du 8/9 pour parler de son nouveau livre : La famille Martin, un livre semi-fictionnel pour lequel l’auteur s’est immiscé dans l’intimité d’une famille réelle, choisie au hasard dans la rue.

Alors qu’il veut écrire un nouveau livre, David Foenkinos change totalement son approche rédactionnelle.

Il décide d’accoster la première personne qu’il rencontre dans la rue et d’en faire le personnage principal de son livre.

L’heureuse élue s’appelle Madeleine Tricot, une dame âgée de 82 ans. David fera ensuite la connaissance de sa fille Valérie, son mari Patrick et de leurs deux enfants Jérémie et Lola. David vous présente la famille Martin !

Et quand la vie se révèle être plus palpitante que la fiction, que demander de plus pour un écrivain ?

David Foenkinos est l’auteur des best-sellers La délicatesse et de Les Souvenirs.

Une famille choisie au hasard

David Foenkinos analyse cette démarche comme un "abandon de la fiction". S’il adore raconter des histoires, l’écrivain estime que n’importe quelle vie qu’il peut croiser "sera plus intéressante qu’un nouveau roman". Il raconte : "Je me suis dit que j’allais descendre dans la rue comme un défi, je vais arrêter la première personne que je vois et elle sera le sujet de mon roman. Le point de départ est réel : je suis vraiment descendu et j’ai rencontré une femme de 82 ans et j’ai commencé à parler avec elle. Après j’ai rencontré sa famille et c’est ainsi que La famille Martin est apparue".


►►► À lire aussi : Lubiana : "En découvrant la kora, je me suis vraiment trouvée personnellement"


Ce nouveau livre du romancier français expose la démarche littéraire d’un auteur et les difficultés qu’il rencontre. "C’est un amusement sur la création littéraire parce que l’auteur est très vite malmené par ses personnages. Quand on est face à la réalité, on n’a par exemple pas le choix des noms de famille" observe-t-il.

Cette réalité devient passionnante parce que vous faites entrer un écrivain dans n’importe quelle famille et très vite il y a des secrets, des failles (qui se révèlent).

S’immiscer dans l’intimité d’une famille

De ce postulat, l’auteur estime que "n’importe quelle famille devient intéressante". En réalité, la fiction se mélange parfois à la réalité. "J’ai été un peu gâté parce qu’il se passe quand même beaucoup de choses dans leur vie" reconnaît-il. "Le point de départ est réel. Je suis allé collecter quelques informations sur des personnages réels mais après, il y a aussi une part de fiction avec toutes ces vies qui s’entrecroisent à des moments de bascule".

David Foenkinos souligne également que s’immiscer du jour au lendemain dans la vie d’une famille n’est pas tâche aisée. Si la grand-mère se confie facilement, les autres membres de sa famille ont été plus réticents. "Même si sa fille s’inquiète pour elle, pour son vieillissement son quotidien, la grand-mère me raconte une passion de jeunesse et c’est beaucoup de vitalité dans son récit. Sa fille est un peu distante au début mais adore finalement avoir cette psychanalyse gratuite d’une certaine manière. C’est vrai qu’il y a d’autres personnages qui sont un peu plus inquiets : le mari qui commence à être un peu jaloux et surtout ses enfants, sa fille et son fils qui sont deux adolescents qui se demandent quelle est la lubie de leur mère de leur mettre un écrivain dans les pattes" dévoile-t-il.

La mère Martin pose d’ailleurs la condition à l’auteur de parler de sa famille et pas uniquement de la grand-mère afin "d’alléger le poids du récit qui est censé peser sur sa mère pour plein de raisons que l’on découvre plus tard". David Foenkinos relate ainsi la vie de cinq personnages au lieu d’un.

Joel Saget / AFP

Se livrer sur sa vie

La famille Martin raconte dès lors l’histoire de l’écrivain lui-même, qui est en relation constante avec ses personnages. David Foenkinos truffe d’ailleurs le récit de nombreuses notes de bas de pages dans lesquelles il livre son point de vue sur l’histoire et les personnages. "C’est une façon d’être en connivence avec le lecteur" justifie-t-il.

C’est aussi dans cette vision que le récit est proche du réel tout en gardant sa part de fiction. "On est perfusé à l’excitation du réel et je trouve cela intéressant de se demander où est la part de vérité et de fiction. Il est clair que c’est un livre animé peut-être bien davantage que mes autres romans par la réalité y compris par des choses personnelles que j’évoque sur moi puisque Valérie Martin me pose finalement des questions. Pour recevoir il faut donner donc c’est un livre qui devient personnel finalement" assure-t-il.

Patrick Kovarik / AFP

Des problématiques bien actuelles

Ce nouveau livre de David Foenkinos aborde diverses thématiques vécues au quotidien par bon nombre de familles aujourd’hui comme le harcèlement au travail, l’usure du couple, le vieillissement, la difficulté des jeunes à se projeter dans l’avenir. "Ils sont tous traversés par des problématiques ces personnages qu’on n’arrive pas à résoudre mais qu’on traverse avec l’écrivain" commente l’auteur. Au point de prévoir une suite ? L’écrivain n’y pense pas mais ne ferme pas la porte à cette éventualité.

Si plusieurs de ses romans ont été adaptés à l’écran, l’auteur pense que celui-ci devrait rester cantonné à l’écrit : "C’est aussi magique d’avoir des acteurs qui peuvent incarner des personnages qui donnent une part de vérité et de réalité. Cela enferme le lecteur car finalement cela impose des images mais cela peut aussi être très beau. Ce n’est pas par choix mais j’aime que certains livres demeurent dans la vie littéraire".

Film, série ou livre, au final, est-ce que la vie de chacun ne mériterait-elle pas un roman ?

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Articles recommandés pour vous