RTBFPasser au contenu
Rechercher

David Clarinval : "Je n'étais pas convaincu par la fermeture de l'horeca, mais je suis un ministre loyal"

19 oct. 2020 à 07:37Temps de lecture2 min
Par Nesrine Jebali

Ce lundi, les cafés et restaurants ferment leurs portes pour un mois. David Clarinval, le ministre fédéral des Indépendants et des PME, était l’Invité de Matin Première. Il déclare qu’il y a des dizaines de milliers d’indépendants qui doivent être soutenus.

David Clarinval a bloqué la décision de fermer l’horeca pendant trois jours. "Je n’étais pas convaincu. Pour les cafés, je savais qu’il y avait quelque chose à faire mais pour les restaurants, je n’étais pas d’accord. Je me basais sur un rapport de l’agence Aviq où il avait constaté qu’il n’y avait que 3,7 % de contamination."

Finalement, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke a décidé de prendre une étude du magazine scientifique britannique The Lancet comme référence. Malgré cette décision, le ministre fédéral des Indépendants et des PME se veut être un ministre solidaire. "Le Premier ministre a tranché. A partir du moment où la décision est tranchée, je me dois d’être loyal et d’appliquer les mesures".

500 millions d’euros pour aider les indépendants

La situation devient encore plus difficile d’un point de vue sanitaire mais également économique pour des dizaines de milliers d’indépendants. C’est pourquoi le gouvernement fédéral s'est accordé un plan de sauvetage de 500 millions d’euros. Le ministre libéral explique les mesures et les potentiels bénéficiaires: l’HoReCa (hôtels, restaurants et cafés), le secteur événementiel (traiteurs, organisateurs de mariage, loueurs de discothèques, la culture non-subventionnée) et les forains. 

  • Le doublement du droit passerelle (2500€ pour un isolé et 3200€ pour une personne avec des personnes à charge. A noter que le droit passerelle de crise sera taxée à 16.5%).
  • En ce qui concerne les entreprises, l’une des mesures vise à exonérer les cotisations ONSS pour le troisième trimestre : "Cela permettra de ne pas sortir de cash et d’assumer leurs frais fixes. Il s’agit d’une exonération, ce n’est pas un report" déclare David Clarinval.
  • Pour les salariés, il y aura une prise en charge par l’état de la prime de fin d’année qui sera payée dans sa totalité ou en partie par l’Etat.
  • Une autre mesure intersectorielle est également mise en place pour les indépendants : "Il y a une prolongation du droit passerelle si le chiffre d’affaire diminue".

Des moyens supplémentaires pour 2021

David Clarinval a prévu de travailler sur un plan 2021 pour donner du soutien et de la stabilité aux secteurs énumérés ci-dessus. C'est dans ce cadre, il va recevoir les partenaires sociaux ces prochains jours.

Il est conscient qu’ils ont besoin de perspectives à long terme. "On a annoncé les 4 mesures et évidemment, on a entendu une série d’autres revendications. Les 500 millions d’euros permettront de tenir le cap pour 2020 mais il faudra des moyens supplémentaires et des perspectives pour 2021" précise-t-il.