Dario Fo, retour sur l'indispensable

Dario Fo s'est éteint à l'âge de 90 ans

© Tous droits réservés

16 nov. 2016 à 09:14 - mise à jour 16 nov. 2016 à 09:14Temps de lecture1 min
Par FP

Dario Fo était un grand escogriffe rieur et chaleureux. Fait pour les tréteaux et la joie du partage. Un homme de troupe qui écrivait des farces en brocardant les puissants et les hypocrites, un homme engagé, qui ne concevait pas son métier d'écrire, de jouer, de mettre en scène autrement que comme un combat pour les plus humbles et contre les puissants.

Un théâtre de résistance

Ecrivain mais aussi acteur, Dario Fo avait gagné une notoriété internationale en 1969 avec "Le mystère Bouffe" ("Mistero buffo"), une épopée des opprimés inspirée de la culture médiévale dont le héros, un jongleur, enseigne la révolte par le rire.

Auteur de "La mort accidentelle d'un anarchiste", "La marijuana de maman est la meilleure", "Couple libre" ou "Faut pas payer!", ce bateleur à la langue inventive est toujours beaucoup joué et est entré au répertoire de la Comédie-Française.

 

Dario Fo, un indispensable...

Un portrait signé Gérald Wang.
___________________________

 

Ecoutez...

Dario Fo

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

___________________________

VIDEO SONUMA - Dario Fo en 1968 dans l'émission 'Plaisir du théâtre', avec Joseph Buron.

Digne héritier de la Commedia dell'Arte, comédien, clown, décorateur, saltimbanque, mais avant tout dramaturge, Dario Fo a promené ses tréteaux, des années durant à travers les villages d’Italie. En 1968 Joseph Buron rencontre à Bruxelles celui pour qui "Le monde est un cirque".

Loading...

>>> Lisez cet article du Monde qui récapitule sa vie et son oeuvre >>>
________________________________________________________

 

Inscrivez-vous à la newsletter LaPremière!

Info, culture et impertinence au menu de la newsletter de La Première envoyée chaque vendredi matin.

Articles recommandés pour vous