RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Dans un bar, buvez-vous en toute confiance ?

Dans un bar, buvez-vous en toute confiance ?

#BalanceTonBar, c’est le hashtag utilisé par des victimes d’agressions sexuelles dans divers bars du pays. Tout a commencé avec plusieurs récits qui visaient un serveur dans un établissement bruxellois, puis un deuxième avant que la police confirme l’ouverture d’une enquête. Dans la Dh du jour, on peut lire que selon les témoignages, le phénomène ne se limiterait pas à ces deux bars et que la technique utilisée par les serveurs consisterait à chaque fois à mettre de la drogue dans les consommations des clientes avant d’abuser d’elles.

Dans un bar, vous buvez en toute confiance ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

The Good Brigade – Getty Images

"Je n’ai pas confiance"

Une auditrice anonyme est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Dans le bar où j’allais quand j’étais jeune, les jeunes filles étaient obligées d’embrasser le barman pour avoir leur consommation. Moi, je ne me laissais pas faire, mais mes copines le faisaient. Ce serveur avait une trentaine d’années et nous avions 17-18 ans."

Aujourd’hui, cet homme est toujours barman dans le même café

"J’ai voulu porter plainte contre lui, mais la police m’a recalé car c’est un bar très connu et que le propriétaire possède plusieurs établissements dans la ville. Je n’ai pas confiance dans ce qu’on me sert au bar. Je vais uniquement dans les bars où je connais le patron ou dans ceux où j’ai déjà travaillé. Je sors toujours avec plusieurs personnes et on veille les uns sur les autres. Il y a tellement de laisser-aller qu’on ne peut plus sortir seule."

Westend61 – Getty Images

"Je pensais qu’il s’agissait de légendes urbaines"

Stéphanie, à Anderlues, conclut le débat : "Quand j’étais jeune, je pensais qu’il s’agissait de légendes urbaines que mes parents me racontaient ça pour m’empêcher de sortir. Mais j’ai été témoin de tellement de choses catastrophiques que j’ai restreint mes sorties. J’ai vu des filles qui avaient des réactions particulières et qui devenaient molles et les garçons profitaient de leur état. Je ne trouvais pas ça normal car ces filles buvaient 2 bières et se retrouvaient dans cet état. J’ai une piste de solution : des tigettes pour voir si le verre contient de la drogue. Personnellement, je serais prête à faire ce test chaque fois que je sors."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

20 oct. 2021 à 09:56
3 min
19 oct. 2021 à 09:48
1 min

Articles recommandés pour vous