RTBFPasser au contenu
Rechercher

Musiq3

Dans l’air du temps | Parlez-moi d’amour, le tube de Lucienne Boyer

lucienne boyer
07 juin 2022 à 08:06Temps de lecture2 min
Par Réal Siellez

" Parlez-moi d’amour " de Lucienne Boyer est le plus grand succès mondial d’une artiste féminine dans l’entre-deux-guerres.

Aujourd’hui dans l’Air du temps, nous parlons d’amour.

C’est plus grand succès de Lucienne Boyer, et pourtant, l’artiste est la deuxième à interpréter cette supplication amoureuse.

Cet air est en effet écrit par Jean Lenoir, cinq ans avant de sortir. L’inspiration lui est venue d’une altercation avec Mistinguett, et, assez mollement convaincu par son morceau il le laisse dans les tiroirs…

Il le donne à une jeune soprano restée anonyme qui l’interprète sur la scène de l’Européen. C’est alors que Lucienne Boyer l’entend, durant les répétitions, et supplie Lenoir de lui céder, mettant dans la balance leur précédente collaboration fructueuse sur le titre " Attends ".

Lenoir refuse de le lui donner, prétextant que ce n’est pas pour sa tessiture et argumentant, à juste titre, qu’elle fait mouche dans la chanson réaliste, et que le romantisme de " Parlez-moi d’amour " ne collerait pas à son répertoire…

Mais Lucienne a gain de cause, et lorsqu’elle l’interprète pour la première fois sur la scène de son cabaret Les Borgia , les applaudissements et les cris lui imposent de la chanter à trois reprises !

Le succès devient très vite mondial parce que la chanson épouse un phénomène de trois lettres qui bouscule le monde : La TSF, c’est l’ancêtre de nos radios ! La chanson se répand alors dans les foyers et dans certains journaux, les marchands de phonographes témoignent que des clients se sont décidés à acheter l’objet à partir du succès de " Parlez-moi d’amour".

A tel point que l’on crée un prix, que Boyer et Lenoir sont les premiers à recevoir…

Ce sont aussi les nombreuses traductions qui expliquent le tour du monde de cette chanson. Et la posture de l’interprète de cet air : A l’époque, les chanteuses jouaient des rôles: soit de grande bourgeoise, soit de prostituée, ou encore d’autres personnages archétypaux.

Dans "Parlez-moi d’amour", rien de tout cela: la chanson est neutre, unisexe, elle concerne tout le monde, et peu importe la classe sociale. Tout le monde peut murmurer " redites-moi des choses tendres… "

Le succès de Lucienne Boyer est tel qu’on enferme la chanteuse dans ce seul et unique tube, on pastiche même son titre, comme par exemple le duo Gilles et Julien qui sort en 1932, leur " Parlez pas d’amour ".

Lucienne Boyer elle-même étouffe un peu dans la rengaine de son succès, au point de réclamer en 1933 à son compagnon de l’époque de lui écrire une chanson qui réponde à "Parlez moi d’amour." Elle chante donc " Parle-moi d’autre chose ".

Mais, rien qu’à l’entendre, on comprend que cette chanson n’aura pas le même succès.

Alors cette semaine dans L’ Air du temps, on nous confie un refrain tout doux à murmurer à l’envie : "Parlez-moi d’amour", un titre de Jean lenoir, interprété par Lucienne Boyer en 1930, sur le 78 tours du même nom. C’était dans l’air du temps, et ça l’est toujours…

Articles recommandés pour vous