Danemark: quatre recrues présumées de l'EI arrêtées, des armes saisies

Danemark: quatre recrues présumées de l'EI arrêtées, des armes saisies (3)

© © Tous droits réservés

07 avr. 2016 à 15:30 - mise à jour 07 avr. 2016 à 15:30Temps de lecture1 min
Par Belga News

La police danoise a annoncé jeudi l'arrestation, au cours d'une vaste opération ayant permis la saisie d'armes et de munitions, de quatre personnes soupçonnées d'avoir rejoint le groupe Etat Islamique (EI) en Syrie. Les autorités danoises, peu disertes sur les circonstances de ces interventions, n'ont pas fait état de lien supposé avec les attentats de mars à Bruxelles ni avec ceux du 13 novembre à Paris.

L'identité des quatre suspects n'a pas été dévoilée. Ils ont été identifiés et localisés grâce aux enquêtes menées conjointement par la police de Copenhague et les services intérieurs de sécurité et de renseignement (PET).

"Les arrestations ont été menées dans le cadre de nos efforts pour neutraliser les individus qui se font recruter par des groupes terroristes dans les zones de conflit en Syrie et dans le nord de l'Irak", s'est félicitée la police.

Des armes et des munitions ont été saisies à l'une des adresses perquisitionnées, a précisé un enquêteur, Poul Kjeldsen, lors d'une conférence de presse.

Un suspect résidant à cette adresse appartient à un groupe criminel notoire de la capitale et aucun élément matériel ne permet d'établir pour le moment que les armes découvertes étaient destinées à commettre un acte terroriste.

Les suspects, qui devraient être déférés vendredi devant un tribunal pour une audition préliminaire à huis clos, encourent jusqu'à six ans de réclusion.

La police est intervenue simultanément à plusieurs endroits de l'agglomération de Copenhague jeudi matin, notamment à Ishøj et Tingbjerg, selon les médias locaux.

La radio publique danoise DR affirme qu'un des appartements perquisitionnés est lié à un homme de 27 ans apparaissant dans des documents de l'EI révélés le mois dernier par des médias britanniques et allemands, et portant les noms, adresses et numéros de téléphones de candidats occidentaux au djihad.

Les autorités danoises estiment que 125 personnes sont parties du pays scandinave en Syrie et en Irak pour se battre aux côtés de l'EI et d'autres groupes radicaux, dont 62 sont revenues. Un seul combattant de l'EI de retour au Danemark fait l'objet de poursuites pour appartenance à une organisation terroriste.