Monde

Danemark: comment Aarhus déradicalise les anciens djihadistes

Danemark: comment Aarhus dé-radicalise les anciens djihadistes

© BJORN LINDGREN - BELGAIMAGE

08 mars 2015 à 08:08Temps de lecture1 min
Par Adrien de Callataÿ

L’un des points forts de la méthode de dé-radicalisation de Aarhus, c’est sans doute l’accompagnement des anciens jeunes djihadiste par un mentor. Ils sont 19 en tout à en avoir bénéficié.

Le Professeur Preben Bertelsen est le psychologue derrière la méthode du modèle de Aarhus. Il souhaiterait que les djihadistes repentis jouent un rôle actif dans le programme. "Ce serait en effet une possibilité de mettre à profit l’expérience de jeunes qui ont été radicalisés ou qui sont revenus de Syrie. Ils pourraient intervenir à condition bien sûr qu’ils soient complètement sortis du milieu radical, qu’ils manifestent l’envie d’aider d’autres jeunes à en sortir", explique-t-il.

"C’est quelque chose qu’on peut voir dans d’autres domaines, par exemple dans le monde du crime organisé ou de la drogue. On utilise des gens qui ont fait partie du processus mais qui ont réussi à s’en sortir. Ils ont certainement une connaissance précieuse de la logique du système. Ils peuvent aussi parfois contribuer en racontant aux jeunes avec authenticité ce qu’ils ont vécu quand ils sont allés en Syrie. Ils peuvent pointer du doigt concrètement et bien plus tôt dans le processus de radicalisation quel est le problème".

Pour l’instant, il y a un jeune dé-radicalisé qui s’est porté volontaire pour remplir cette mission. Le Professeur Bertelsen étudie encore soigneusement son cas avant d’envisager de le mettre à l’essai.

RTBF

Sur le même sujet

Danemark: un parti anti-immigration vers un score record aux législatives