RTBFPasser au contenu

Tarmac

Damso, Stromae, Roméo Elvis… Quand les artistes belges tournaient des clips à Kiev

Damso, Stromae, Roméo Elvis… Quand les artistes belges tournaient des clips à Kiev
27 mars 2022 à 09:004 min
Par Johanna Bouquet

Cela fait maintenant un mois que l’Ukraine est devenue le théâtre de la guerre. Depuis le 24 février dernier, de nombreux bombardements ont ravagé plusieurs villes du pays. La capitale du pays, Kiev, n’a pas été épargnée.

Tu ne le sais peut-être pas, mais il n’y a encore pas si longtemps que ça, Kiev, était une place de choix pour de nombreux artistes qui souhaitaient y tourner des clips. Des équipes avec une sensibilité artistique, des compétences techniques, des décors incroyables… Oui, Kiev était devenu, en l’espace de dix ans, "une plaque tournante du clip", pointe Jason Felstead, co-fondateur de la maison de production Hamlet et qui a produit récemment le clip de "Santé", qui signait le come-back de Stromae.

De nombreuses pointures de la scène belges et beaucoup de tes clips préférés y ont été tournés.

Notre Dems national y a tourné le clip "Smog", diffusé en 2018.

Loading...

Et ce n’est pas le seul. Vous vous souvenez du clip iconique de Stromae et Orelsan ? Le clip de "La pluie" a aussi été en partie tourné à Kiev. Une ville aux décors tellement dingues que Stromae y est retourné il y a quelques mois encore pour son clip "Santé". "Tout a été tourné là-bas", précise Jason Felstead. Il faut imaginer, 3 jours complets de tournage et des équipes d’une cinquantaine de personnes sur le plateau.

Pour la société Hamlet, la ville de Kiev et les équipes sur place étaient une valeur sûre. "On tournait là-bas environ 5-5 films, clips ou publicités par an. Encore deux mois avant la guerre, je faisais une demande de prix, quand c’était le début des tensions", explique Jason Felstead.

D’ailleurs, le pote de Stromae, le caenais Orelsan était aussi un habitué de la capitale ukrainienne pour tourner ses clips. Le pont du fameux clip de "Basique" qu’il dévale en plan-séquence est le pont Podilskyi au cœur de la capitale. Il fallait un espace assez long pour pouvoir tourner la séquence et peu d’endroits pouvaient permettre ce plan avec une longue piste comme celle-ci, comme l’expliquait le site Fantrippers. A l’époque du tournage, il était encore en construction. Et comme l’expliquait Orelsan, "tout ce que vous avez vu a été filmé à Kiev. L’endroit est incroyable, comme on le voit, il y a une sorte de grand fleuve et puis une grande forêt au milieu de la ville. C’est assez ouf. Et l’idée de ce pont c’est parce qu’on voulait aussi qu’il y ait de grandes structures derrière pour donner une sorte de ligne graphique".

Loading...

De son côté, Romeo Elvis s’était envolé pour Kiev pour y tourner le clip de son son "Malade". De même que Caballero & JeanJass pour le clip "Deguelasse".

Et les exemples se multiplient aussi en dehors des artistes de notre cher pays. Miley Cyrus, l’artiste espagnole Rosalia, Muse, Coldplay ou encore, comme on l’a mentionné Orelsan ont tous tourné des clips à Kiev.

Pourquoi tourner des clips à Kiev ?

Mais pourquoi tourner des clips à Kiev ?

Et bien le premier élément que l’on peut donner, c’est qu’un véritable savoir-faire s’est développé au fil des années en Ukraine. En matière de films ou de clips, "on trouve des techniciens hyper qualifiés qui n’ont rien à envier aux Français", explique Aurélien Winterman, manager au sein de French lab Agency, la société qui produit le clip "Smog" de Damso. En effet, une véritable économie liée à la production audiovisuelle au sens large, s’était développée en Ukraine. "A Kiev, quand on cherchait des sociétés de production exécutive, là-bas on avait plusieurs choix. C’est vrai, qu’il y avait une véritable économie qui s’était développée là-bas", ajoute Aurélien Winterman.

Même son de cloche du côté de Jason Felstead qui explique qu'"il y a dix ans c’était différent. Aujourd’hui c’est une nouvelle jeunesse qui débrouille pour rendre la ville attractive, il y a une envie de créer, une vraie belle sensibilité artistique que les Ukrainiens ont su développer pour que le monde entier vienne tourner chez eux".

Ce savoir-faire, on peut également le retrouver dans le développement de technologies particulières. En effet, comme l’explique le site hip-hop corner, l’Ukraine était parvenue ces dernières années à révolutionner l’industrie audiovisuelle. Comme l’explique Ambre Chalumeau, dans l’émission Quotidien, c’est en Ukraine que la caméra embarquée "Russian Crane" – désormais rebaptisée "U-Crane" par la société qui les conçoit – a été créée. Ça peut sembler anecdotique, mais cette caméra spéciale est aujourd’hui utilisée dans de nombreuses productions hollywoodiennes.

Loading...
Loading...

De plus, les tarifs y étaient plus avantageux qu’en France ou Belgique, par exemple. "On pouvait avoir plus pour l’argent qu’on avait", précise Jason Felstead.

Mais ce n’est pas le seul argument, précise Aurélien Wintermann, car sur un clip comme celui de Smog, cela nécessite une équipe de 30 ou 40 personnes à déplacer et cela aussi un coût. Pour lui, l’argument principal est celui de l’originalité des décors. "C’est un pays qui a réussi à s’adapter à la demande cinématographique, en apportant des équipes d’une grande qualité et un endroit où les décors sont incroyables", décrit Jason Felstead.

En effet, la capitale ukrainienne attirait énormément les réalisateurs et les artistes en raison des lieux et des architectures spécifiques. "Pour "Smog", on cherchait un univers spatial, un gros hangar avec un décor post-soviétique, donc en fait Kiev avait tout ça", souligne Aurélien Wintermann. "Les réalisateurs affectionnaient particulièrement ces décors post-soviétiques un peu bruts […] ça a été un peu à la mode à un moment", ajoute-t-il.

De plus, Kiev, c’est aussi une capitale avec de nombreux monuments ayant une architecture particulière. D’ailleurs, toujours dans le clip de Damso, on retrouve la statue de la Mère Patrie qui est assez caractéristique de ces décors propres à la capitale ukrainienne.

Capture d’écran

La situation de la guerre actuelle détruit de nombreuses vies et de nombreux rêves. En 10 ans, Jason Felstead, a produit de nombreux clips et films à Kiev. Il a appris à y connaître les habitants et à travailler auprès des équipes là-bas. Globalement cela représente une centaine de productions réalisées dans la capitale ukrainienne. "J’ai beaucoup d’amis là-bas. On se parle régulièrement. Pour la plupart, ce sont des jeunes de 30-40 ans qui doivent rester là-bas. […] C’est horrible, ils ont tout fait pendant 10 ans pour construire un vrai savoir-faire, pour que des sociétés de productions se sentent bien, et tout est en train d’être détruit. Je crains qu’on ne puisse pas y retourner pendant au moins dix ans".

Sur le même sujet

21 mai 2022 à 11:58
3 min
29 avr. 2022 à 10:35
1 min

Articles recommandés pour vous