RTBFPasser au contenu

Belgique D3 Prom

D3A acff : Namur sans Senakuku, Manage et Tournai, avec plus de choix

Erwin Senakuku répondra-t-il à une offre en janvier ?
18 janv. 2022 à 08:007 min
Par Philippe Bughin

Au sein d’une série D3 A plus indécise que jamais, le Crossing de Schaerbeek, qui reste sur dix matches sans défaite est une valeur montante dans l’optique du titre. Dans le haut du tableau, seul le RFC Tournai a transféré lors du mercato hivernal.

L’ACFF ayant mis cette année entre parenthèses le dossier de licence pour jouer en D2 et D3 acff la saison prochaine, pas mal de clubs prient d’abord pour que le championnat aille bien jusqu’au bout cette saison.

En D3A, bien malin qui pourrait désigner dès aujourd’hui quelle équipe sera, à coup sûr le prochain champion. Pour rappel, les deuxièmes classés des séries A et B ainsi que les vainqueurs des tranches (ou places vacantes suivant l’ordre du classement général final) se retrouveront dès le 8 mai 2022 au sein d’un tour final. Lequel offrira aussi un ticket direct pour la D2 acff à son vainqueur.

Avec un peu de chance, c’est-à-dire si aucun club francophone ne bascule de la Nationale 1, le vaincu de la finale du tour final des D3 francophones sera aussi du nombre en D2 acff la saison prochaine. En D3 A, dix formations sur… quinze se tiennent sur dix points, avec quinze ou seize matches disputés. Le Crossing de Schaerbeek et Aische, respectivement quatrième et cinquième ont perdu moins de rencontres que les formations classées devant eux, sur le podium.
Leader actuel, l’Union Namur en est déjà à son troisième entraîneur principal de la saison, et ce même si Jérôme Patris, à présent adjoint a d’abord été un intérimaire entre Zoran Bojovic et Olivier Defresne, l’ancien coach de Couvin-Mariembourg aujourd’hui à la tête des Merles. Si le noyau jaune et noir regorge de joueurs talentueux, il n’est en revanche pas très large.

Depuis fin décembre dernier, il ne comprend plus Erwin Senakuku Mukelepu, 27 ans, passé aussi par les U21 de Charleroi, Seraing, le RFC Liège et le RWDM.

Le longiligne (1m90) attaquant pivot belgo-congolais n’est plus sur la même longueur d’onde que son président Bernard Annet, lequel avait déjà donné son feu vert à Couvin-Mariembourg pour libérer le joueur en question vers cette destination. Hier, lundi, Senakuku, qui se remet aussi de la Covid a fait savoir à

Gabor Bukran, l’entraîneur des Fagnards qu’il ne rejoindrait pas le club fagnard. Avec une autre idée de destination ou une pause football en tête ?

Le président de Namur répète à qui veut l’entendre son désir d’être à tout prix en D2 acff en 2022-2023. La pression existe donc bel et bien au sein d’un groupe joueurs pour qui les récents départs successifs de trois administrateurs sur quatre se traduit par une certaine nervosité ou fragilité en coulisses. Ne dit-on pas souvent qu’un club bien sûr le terrain est aussi un cercle bien stable en coulisses ?

Philippe Wayenbergh et son staff prolongés au Crossing ce mardi ?

Partant de ce constat qui est là pour être contredit, le Crossing de Schaerbeek apparaît cette fois davantage qu’un outsider. Le président Erdal Sevik et le CQ Thierry Forton mènent très bien leur barque en coulisses, tandis que l’équipe première a terminé l’année 2021 avec un bilan de 26 sur 30, trônant du coup en tête de la seconde tranche après six rencontres jouées dans ce sous classement.

"Sauf opportunité tombée du ciel, nous n’attirerons aucun renfort durant la trêve forcée, précise Thierry Forton. Pas le moment de venir perturber le bon équilibre d’un noyau qui a de l’appétit. Le milieu de terrain Amaury Mabika se remet de la Covid. Pour le reste, tout roule. Ce mardi soir, nous avons une réunion importante avec l’ensemble du staff sportif et à moins d’une surprise, nous partirons d’abord sur la prolongation du contrat du coach principal Philippe Wayenbergh (sur place depuis juin 2018) et ses adjoints."

Entre Namur et le Crossing, et donc actuellement sur le podium de la série D3 A figurent deux formations hennuyères, qu’on n’attendait pas nécessairement si bien classée à ce moment de la saison.

Binche perd Quentin Merpoel

L'attaquant Quentin Meerpoel manquera à Binche lors de la deuxième partie de saison

Binche tout d’abord, qui aura l’avantage de reprendre la compétition avec moins de pression que toutes les autres équipes puisqu’il a déjà son ticket pour le tour final en poche, dribblant in extremis les tout aussi surprenants Tertre-Hautrage et Aische, bien près, eux aussi du gain de la première tranche.

L’équipe de Jean-Louis d’Achille était encore en provinciales voici deux saisons et repose sur un collectif bien huilé, avec des individualités comme le défenseur et capitaine David Michez ou l’attaquant Kevin Lespagne en fers de lance depuis le début de saison. Binche reprendra le collier avec le même noyau, moins le précieux avant Quentin Merpoel, victime d’une déchirure de… douze centimètres au sortir du match face à Stockel !

"Sa saison est sans doute déjà terminée, estime son coach. J’espère qu’on trouvera la bonne solution en interne. En attendant, je ne suis pas fâché d’être en trêve forcée car ce dernier week-end encore, j’avais quatre cas covid dans l’équipe A et trois cas contacts."

Dans le même temps, Manage, deuxième classé avec deux unités de retard sur Namur commence aussi à rêver d’un tour final. "Nous nous sommes inclinés face au Crossing, à Namur, contre Binche et à Tournai. Mais le groupe a, chaque fois bien réagi derrière un revers. Je reste à la fois les pieds sur terre, mais aussi optimiste note Michel Errico, l’entraîneur bien en place depuis quatre saisons. "Je récupère trois joueurs clés qui, en raison d’une blessure ont peu joué jusqu’ici. Deux attaquants d’abord puisque Laurent Léopold, arrivé de Symphorinois l’été dernier est remis d’une opération aux ligaments croisés, et idem avec Jérémy Dauby, qui a, semble-t-il oublié ses soucis de genou. Enfin, je récupère un milieu axial polyvalent en la personne du jeune Matthias Paquot, opéré de la hanche en 2021."

Jessy Marigard et Mohamed Salmi sont de retour au RFC Tournai !

Mohamed Salmi est de retour au RFC Tournai

S’il remporte son match de retard au sein du peloton de tête, Aische ne sera plus qu’à une victoire de la première place. Chez les Hesbignons, le tour final est devenu aussi par la force des choses un objectif. On comptera sur un groupe équilibré, enthousiaste et qui possède un vrai banc pour y arriver. Ces derniers jours, les blessés au long cours, à savoir l’arrière latéral Wim Dury et le flanc polyvalent Kevin Plos sont revenus aux affaires.

Viennent alors les énigmatiques Tournai et Mons. Compliqué pour eux d’encore parler de titre cette saison, même si dans cette série bouteille à encre, on n’oserait jurer de rien. Tournai semble déjà avoir misé sur l’exercice 2022-2023 en faisant resigner dès le 31 décembre dernier le coach français Jérémy Descarpentries et tout son staff.

Avec l’appui du directeur sportif Fabrice Van Robaeys, le coach nordiste a carte blanche pour confectionner très tôt un noyau qui, comme le veut le président Rudy Lemoine devra comprendre à terme une majorité d’éléments du Tournaisis, issus par exemple d’une école des jeunes qui a retrouvé le label trois étoiles. En attendant, le RFC peut très vite devenir compliqué à jouer, y compris dans la troisième tranche de cette D3 série A si l’attaquant Mamadou Ba continue à revenir dans le coup comme lors des derniers amicaux de janvier ou si les deux arrivées du mercato hivernal, l’ailier droit et international guyanais.

Jessy Marigard (FC Loon Plage -France), 29 ans et l’attaquant français Mohamed Salmi, 25 ans (US Vimy Nationale 3 française), de retour sur place cassent d’emblée la baraque. A Mons, on a peut-être un peu trop misé sur l’expérience et les CV des Mael Lepicier.

(36 ans), Sandro Cordaro (35 ans) et autre Marvin Ogunjimi (34 ans), lequel a connu près de vingt clubs différents (!) entre 2004-2005 et 2021-2022.
Jusqu’ici, ce dernier, miné par des pépins physiques a forcément eu du mal à bien s’exprimer quand l’avant axial, venu de Symphorinois Oumar Traoré c’est a priori moins bien senti dans ses godasses en étant repositionné par l’entraîneur Laurent Demol en piston sur un flanc.

Pourtant, la Renaissance avec 31 buts inscrits possède la deuxième attaque de la série, 2021 se terminant mieux (4 matches sans défaite et une victoire à Tamines) pour une équipe qui jusqu’ici n’a pas été chercher de joker(s) en début d’année.

Tertre-Hautrage attend Théo Wuillot

Théo Wuillot renforcera Tertre Hautrage

De joker, il en est question à Tertre-Hautrage, auteur d’un très bon début de championnat et sur le point d’accueillir dans ses rangs le jeune défenseur central gaucher Théo Wuillot, dont le papa, Laurent porta notamment les maillots de Charleroi, Mons, le Standard de Liège, le FC Brussels et… Ajaccio.

Le transfert, qui se négocie avec la Raal sur base d’une location permettra à l’équipe boraine, qui récupère aussi les attaquants Sasha Henry-Tidjani Heddadji de repositionner des joueurs plus haut sur l’échiquier.Ath Ostiches et l’ex-Mouscronnois Jimmy Hempte ont perdu l’arrière droit

Julien Jadot, opéré du genou. Ils misent sur un noyau inchangé. Symphorinois, où l’ex-défenseur pro, Baptiste Ulens fait fureur dans un nouveau rôle d’attaquant aimerait finaliser dans les prochains jours un médian français.

De son côté, le coach Sébastien Wouters, arrivé de Mesvin (P2) avec son diplômé d’Uefa-A en début de saison pour doubler Pascal Buntinx, à l’arrêt pour des raisons familiales sera, selon toute logique bientôt très vite prolongé d’une saison sur place.

Articles recommandés pour vous