RTBFPasser au contenu

Belgique

D. Reynders: "Il faut éviter que la gangrène gagne l'ensemble de la N-VA"

D. Reynders: "Il faut éviter que la gangrène gagne l'ensemble de la N-VA"
17 juil. 2012 à 07:03 - mise à jour 17 juil. 2012 à 07:122 min
Par Alain Lechien

Interrogé par Bertrand Henne, le vice-Premier ministre MR Didier Reynders rappelle qu’il souhaite anticiper fin 2012 la diminution des charges patronales pour les PME sur les trois premiers emplois afin d’augmenter le pouvoir d’achat des citoyens dans le cadre des discussions en cours sur le contrôle budgétaire. Pour lui, "la relance c’est avant tout soutenir la création d’emploi. Mais il ne faut pas s’attendre des miracles, ni à des mesures spectaculaires parce que l’objectif premier c’est de maintenir la trajectoire budgétaire. On vérifie que le budget 2012 est dans les clous. Mais les orientations seront données pour 2013".

"Le contrôle budgétaire continue, mais je crois que le budget est à l’équilibre. On parle 78 millions d’euros à trouver, c’est une somme très marginale. Rien que les charges d’intérêt s’améliorent, puisque les taux d’intérêt sont en baisse tout le temps en Belgique", poursuit Didier Reynders.

En matière de sécurité et de justice, le ministre confirme la décision prise pour 2013 d’engager 1400 policiers supplémentaires. Mais pour 2012, on doit surtout faire des efforts en matière d’exécution des peines et d’accélération du suivi judiciaire, dit-il : la priorité c’est la lutte contre l’impunité.

Bachar al-Assad, c’est fini

La diplomatie semble rester impuissante à juguler le conflit en Syrie. Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders insiste : il faut que la Russie et la Chine comprennent que Bachar al-Assad, c’est fini, qu’il faut passer à autre chose et préparer la transition. Malgré la détérioration publique des relations entre les Occidentaux et la Russie, les choses bougent, estime-t-il.

Pour mettre fin à la rébellion dans l’est de la RDC, Il faut un véritable dialogue entre les pays de la région, insiste Didier Reynders.

"Gangrène" à la N-VA?

En Flandre, le CD&V, puis le sp.a et l’OpenVld ont commencé à lever leurs boucliers contre la N-VA qui recrute de nombreux membres du Vlaams Belang. Didier Reynders se réjouit du "débat de fond" qui est né dans le nord du pays: "J’espère que le débat flamand va stopper ce glissement progressif de la N-VA vers des thèses et des ralliements d’extrême-droite. Le signal d’alarme est tiré, il faut éviter que la gangrène gagne l’ensemble du corps N-VA"

A.L. avec B. Henne

Didier Reynders dans Matin Première - B.Henne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous