RTBFPasser au contenu

Cyclisme

Cyclisme : quand les gains marginaux de Filippo Ganna irritent un de ses adversaires

Cyclisme- Filippo Ganna sur le chrono de l’Étoile de Bessèges 2022. Dans une optique aérodynamique, la voiture Ineos Grenadiers qui le suit a chargé son toit avec un maximum de vélo. Une pratique également appliquée sur le contre-la-montre de Tirreno-Adri

Un message sur Twitter de l’ancien coureur Greg Henderson a fait quelques remous dans le milieu cycliste. L’actuel coach de la performance chez Israël-Premier Tech critique l’équipe INEOS Grenadiers pour avoir chargé en vélos le toit de la voiture qui suivait Filippo Ganna lors de son chrono sur Tirreno-Adriatico. Rien d’interdit dans cette pratique, mais visiblement la recherche de gains marginaux irrite toujours.

C’est un détail qui aura échappé à une grande partie des observateurs mais sur le contre-la-montre inaugural de Tirreno-Adriatico, la voiture INEOS Grenadiers qui suivait Filippo Ganna dans son exercice chronométré disposait d’une dizaine de vélos sur son toit.

Un internaute à épingler ce choix, avec ce commentaire sarcastique : "Ineos aime Ganna. L’équipe lui offre le choix entre 10 vélos, au cas où il aurait besoin d’une taille différente. Rien à voir avec l’aérodynamisme". Ce tweet a été partagé par Greg Henderson (coach de la performance chez Israël-Premier Tech) et il ajoute : "Bon travail. La prochaine fois, nous utiliserons le bus de l’équipe pour rouler derrière notre coureur Alex Dowsett". Dowsett, 5ème de l’étape, à 25 secondes de Filippo Ganna.

Loading...

Gains marginaux et aérodynamisme

Quel est le problème ? Pourquoi Greg Henderson est-il irrité ? En plaçant un maximum de vélo sur la galerie du toit de sa voiture, l’équipe INEOS Grenadiers a cherché à améliorer l’aérodynamisme de son coureur. Des essais ont démontré que, via la circulation de l’air, la voiture qui suit le coureur pouvait d’une certaine manière exercer une poussée sur le cycliste. Plus cette voiture est haute et a de prise au vent, plus elle est susceptible d’exercer la poussée. En plaçant une dizaine de vélos, la formation britannique a donc cherché à se mettre un maximum 'en paravent'. Soit une nouvelle étape dans cette fameuse quête des gains marginaux.

L’équipe n’en est d’ailleurs pas à sa première polémique. Sur le Tour de France 2017, c’étaient les maillots Sky qui étaient visés. Des maillots pourtant bien validés par les commissaires.

Revenons à la voiture suiveuse derrière Ganna. Est-il autorisé de charger le toit avec autant de vélos ? Est-ce qu’il y a quelque chose de choquant dans cette pratique ? Pour répondre à ces questions, nous avons sondé le peloton en contactant quelques directeurs sportifs. Et les réactions sur le sujet sont assez unanimes.

Une pratique autorisée

Premièrement, les DS sont tous d’accord sur le fait que Filippo Ganna n’avait pas besoin de ça pour gagner. Même avec une voiture suiveuse sans aucun vélo sur le toit, l’Italien aurait dominé cette première étape.

Ensuite, les directeurs sportifs expliquent que la pratique est autorisée. Sur un chrono, l’UCI n’interdit pas d’avoir une voiture suiveuse avec une galerie remplie de vélos. Depuis quelques années, les recherches sur l’aérodynamisme dans l’exercice du contre-la-montre ont démontré qu’une forme de poussée était possible. La pratique n’est donc pas neuve, elle date de plusieurs années, et l’équipe INEOS n’est pas la seule à faire ce choix. Sur certains de ses chronos, Remco Evenepoel est lui aussi suivi avec une voiture chargée en vélos de remplacement. C’était le cas lors des derniers Mondiaux chez nous en Flandre. Et Wout van Aert avait lui aussi une voiture suiveuse remplie de vélos.

Cyclisme – Remco Evenepoel sur l’exercice de contre-la-montre des Championnats du monde 2021.
Cyclisme – Remco Evenepoel sur l’exercice de contre-la-montre des Championnats du monde 2021. Belga
Cyclisme – La voiture suiveuse de Wout van Aert sur les derniers Mondiaux du chrono, en 2021.
Cyclisme – La voiture suiveuse de Wout van Aert sur les derniers Mondiaux du chrono, en 2021. © Tous droits réservés

À l’inverse, quand on retourne voir les images des chronos des Tour de France 2020 et 201, Tadej Pogacar et son équipe UAE Emirates n’ont jamais fait ce choix. Signe, peut-être, que cette recherche de gains marginaux, à ce niveau-là, reste peut-être encore une croyance, plutôt qu’un fait établi.

Sur un contre-la-montre, la voiture suiveuse doit surtout rester à une certaine distance du coureur (10 mètres). Et là, les directeurs sportifs nous le confirment, les commissaires sont vigilants et demandent régulièrement aux voitures de prendre leurs distances avec les coureurs. Sur la photo de Filippo Ganna, la voiture semble, c’est vrai, proche mais impossible de mesurer si la distance est respectée ou non.

"Venir râler par après est dommage", nous confie l’un des DS. "Il n’y a pas de tricherie là-dedans. Tout le monde connaît ça dans le peloton. Greg Henderson et l’équipe Israël-Premier Tech auraient très bien pu mettre une voiture avec la galerie remplie derrière Alex Dowsett. Ils ne l’ont pas fait, alors c’est une faute professionnelle de leur côté". De quoi étouffer ce début de polémique.

Articles recommandés pour vous