RTBFPasser au contenu

Cyclisme

Cyclisme : Mauri Vansevenant veut se montrer sur le Giro, Yves Lampaert sur les classiques

Yves Lampaert et Mauri Vansevenant à Waregem en 2021.

Après avoir participé au Tour d’Espagne, son premier grand tour, en 2021, Mauri Vansevenant espère se montrer sur le Tour d’Italie en 2022. "Il y a de belles opportunités pour moi là-bas", a-t-il confié lors de la présentation de l’équipe Quick Step-Alpha Vinyl lundi à Calpe en Espagne.

Vansevenant, 22 ans, s’apprête à débuter sa troisième saison chez les professionnels. La saison dernière, il avait remporté sa première victoire lors du GP Industrie & Artigianoto et participé à son premier grand tour sur la Vuelta. En 2022, c’est sur les routes du Tour d’Italie qu’il devrait s’illustrer. "Je suis sur la longue liste de 10 coureurs", a-t-il expliqué. "Il y a de belles opportunités pour moi là-bas. Je suis sorti de la Vuelta avec un bon sentiment. Je sens que j’ai de meilleures jambes."

Le coureur de Quick Step-Alpha Vinyl ne ressent pas de pression avec cette saison qu’il débutera sur la Ruta del Sol (16-22 février). "Je sais que ma chance viendra si je continue à travailler dur. J’espère que je recevrai de temps en temps la chance de me montrer. Je veux essayer de bien faire sur le Tour du Pays basque et sur les classiques ardennaises. J’aimerais aussi rouler sur les Strade Bianche cette année pour voir si cela me convient."

Yves Lampaert, de son côté, tentera de briller sur les classiques flandriennes, son terrain de jeu favori. "J’espère décrocher une belle victoire au printemps mais je sais que ce ne sera pas facile de gagner", a assuré Lampaert.

Cinquième de Paris-Roubaix en octobre dernier, le champion de Belgique du chrono rêve toujours d’inscrire son nom au palmarès de l’Enfer du Nord. "En 2021, j’ai fini cinquième après trois crevaisons", a-t-il précisé. "J’espère que je serai cette fois épargné. De plus, nous allons courir avec un matériel différent cette année et les pavés seront aussi différents qu’en automne."

Pour s’imposer sur les classiques, le coureur de 30 ans devra cependant faire avec la concurrence des cadors Wout van Aert et Mathieu van der Poel. "Mais nous pouvons compter sur un bloc solide avec Asgreen, Sénéchal, Stybar et moi. Nous sommes capables de les isoler comme nous l’avions fait sur l’E3 Harelbeke en 2021. Qui plus est, leurs équipes n’ont pas quatre coureurs solides comme nous", a-t-il conclu.

Articles recommandés pour vous