Cyclisme

Cyclisme – Marc Madiot harangue ses coureurs : "mes cocos, vous allez monter dans la barge et ne pas me casser les coui***s"

Cyclisme – Marc Madiot répond aux questions des journalistes. Dans le journal L’Équipe, le manager de l’équipe Groupama-FDJ a confirmé les ambitions de son équipe : un podium sur le Tour de France.

© AFP or licensors

27 janv. 2022 à 11:05Temps de lecture3 min
Par Jérôme Helguers

Interrogé par le quotidien L’Équipe avant le début de la nouvelle saison de cyclisme, Marc Madiot confirme les ambitions des coureurs Groupama-FDJ qui visent, notamment, le podium sur le Tour de France. Dans son style, et via une comparaison assez étonnante, le manager français a secoué son cocotier.

Après une saison 2021 compliquée, la formation cycliste française Groupama-FDJ espère faire mieux cette année. Et le premier à remobiliser les troupes c’est, sans surprise, le patron de l’équipe, Marc Madiot.

Lors du dernier exercice, Thibaut Pinot et Arnaud Démare ont déçu et finalement, seul David Gaudu (3 victoires en 2021, 11ème du Tour de France, 3ème de Liège-Bastogne-Liège, 7ème à la Flèche Wallonne et à l’Amstel) a répondu aux attentes. Pendant l’intersaison, Marc Madiot et l’équipe Groupama-FDJ ont donc analysé et introspecté. "Je pense qu’on n’a pas bien géré notre récupération entre 2020 et 2021, on a été bancals, on n’a pas fait les stages comme d’habitude, on n’a jamais pu réunir toute l’équipe. En 2021, on a été en décalage, il manquait toujours quelque chose. Et le seul qui s’en est plutôt bien sorti sur la globalité, c’est David Gaudu. Mais ça a été masqué par l’absence de Thibaut Pinot et une saison moins pointue que la précédente pour Arnaud Démare. Dès la sortie du Tour de France, j’ai pensé que c’était l’heure de faire un check-up général. On a pris beaucoup de temps, coureurs, encadrement, pour passer au peigne fin la vie et le fonctionnement de l’équipe. Il y a eu des coupes, des gens qui ne sont plus là, des choix ont été faits et on s’est remis dans une autre dynamique. Et là, en décembre, on a réalisé un premier stage hivernal qui a été très bon. On s’est ressourcés tous ensemble", détaille Marc Madiot dans une interview accordée au journal français L’Équipe.

 

Madiot à ses coureurs : vous n’allez pas me casser les couilles et vous allez y aller !

Après cette mise au point, le franc et bouillonnant manager est impatient de se lancer dans l’exercice 2022. "Je suis extrêmement motivé. Lors de mon briefing général, j’ai fait une comparaison qui va peut-être vous paraître casse-gueule, mais on allait embarquer pour 2022 et on était avec nos interrogations. J’ai pensé au 5 juin 1944, tard dans la soirée, quand des mecs sont montés dans des barges. Ils ne parlaient pas un mot de français, ils n’avaient jamais mis les pieds en France, ce n’était pas leur guerre et on leur a dit : 'vous allez descendre, beaucoup d’entre vous vont y rester et les autres, vous allez monter à la Pointe du Hoc'. Alors j’ai dit à mes coureurs : 'mes cocos, vous allez monter dans la barge. Quand elle va s’ouvrir sur 2022, on ne va pas vous tirer dessus. Mais, il y aura quoi en face ? Des bordures, des pavés, l’Alpe d’Huez, des sprints. Alors vous n’allez pas me casser les couilles et vous allez y aller ! (sic)", confie Madiot dans le 'style Madiot'.

Le podium du Tour de France, pourquoi pas nous ?

Il y a quelques jours, l’équipe et les coureurs ont présenté leurs objectifs de la saison. Arnaud Démare chassera les sprints sur le Tour d’Italie. De quoi laisser le champ libre aux grimpeurs sur le Tour de France. Thibaut Pinot et David Gaudu visent tous les deux un podium sur la prochaine Grande Boucle. Une ambition audacieuse mais assumée. "Quand on regarde les mecs qui sont sur le podium ces dernières années, pourquoi pas nous ?", réplique le manager de Groupama-FDJ. "Et puis si on ne se met pas dans cette situation, quelque part on regarde les autres faire la course. Ils ont deux bras, deux jambes, donc messieurs, on y va ! Tadej Pogacar et Primoz Roglic sont peut-être un cran au-dessus, mais tu es toujours sur le podium derrière. Et regardez ce qu’il s’est passé l’an dernier pour Roglic (ndlr : il avait chuté et abandonné). On peut légitimement se mettre en situation, au départ, pour essayer d’aller chercher le podium. Je veux qu’on ait cet état d’esprit. Thibaut Pinot l’a déjà fait en 2014 et David Gaudu, s’il progresse un chouïa, ne sera pas loin", conclut Marc Madiot dans les colonnes de L’Équipe.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous