RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Cuisinémoi, le seul restaurant étoilé dans le centre-ville de Namur ferme ses portes

Cuisinémoi - le seul restaurant étoilé de Namur-centre ferme ses portes
23 déc. 2016 à 15:43 - mise à jour 23 déc. 2016 à 15:431 min
Par Monika Wachter

Une page se tourne pour Benoît Van den Branden, le patron de Cuisinémoi, ce 23 décembre. Il a ouvert son restaurant il y a 14 ans avec sa femme. Il a décroché une étoile au Michelin qu'il n'a jamais perdu. Mais aujourd'hui il ferme définitivement les portes de son établissement derrière le parlement wallon.

Il a appris avec les plus grands

Benoît Van den Branden a toujours eu la passion de la cuisine. Il a commencé à travailler les weekends dans un restaurant quand il avait 15 ans. Puis il est entré chez les grands chefs. "J'ai travaillé il y a des années à "l'Eau vive" à Profondeville  comme second pendant trois ans et demi. J'étais également second chez Sang-Hoon Degeimbre à "l'Air du temps" à Eghezée pendant trois ans et demi. Tous les deux ont aujourd'hui deux étoiles. Nous avons ouvert "Cuisinémoi" il y a quatorze ans. Et ça fait onze ans qu'on est étoilé."

14 années de partage et de passion

Travailler 15 à 16 heures par jour pour sa passion, pour Benoît Van den Branden "Ça fait partie d'un choix de vie. C'est très éducatif aussi. Moi, j'ai été éduqué dans le bon, dans le beau. Donc j'ai fait ce travail-là par amour. Un bon chef c'est d'ailleurs quelqu'un d'humain qui fait don de soi, de son savoir, de son patrimoine. On essaie de transmettre cette passion."

Il arrête mais pas à cause de la pression de l'étoile

La vie est passée par là. Benoît Van den Branden ferme pour des raisons personnelles. La peur de perdre l'étoile n'est donc pas à l'origine de cette fermeture. "Je crois que je n'ai plus grand-chose à prouver. Je crois que la reconnaissance est faite de par les guides. La preuve: on ferme mais on a toujours encore les mêmes cotes. Là, maintenant j'ai envie d'avoir des journées un peu moins lourdes."

Un bistro à la campagne

Le chef rêve de trouver un petit bistro à la campagne, près d'une vieille place pas loin d'une église pour y faire un petit restaurant sympa, sans étoile. "Je vais peut-être perdre d'un côté créatif. Mais ça sera toujours aussi beau, aussi bon. Et je vais retrouver un côté humain, chose que j'avais peut-être un peu perdu à "Cuisinémoi" à cause de mes horaires et de mon côté assidu."

Articles recommandés pour vous