RTBFPasser au contenu

Cryptomonnaies: les "mineurs" contraints de fuir la Chine

Cryptomonnaies: les "mineurs" contraints de fuir la Chine
24 juin 2021 à 09:131 min
Par AFP

Confrontés à l'offensive de la Chine contre les cryptomonnaies comme le bitcoin, les "mineurs" chinois sont poussés vers la sortie.

Au nom de préoccupations écologiques face à une activité très énergivore et sur laquelle la banque centrale a peu d'emprise, les autorités chinoises ont suspendu le "minage" de cryptomonnaies dans le Sichuan (sud-ouest), l'une des provinces jusqu'ici les plus en pointe dans ce domaine. Dans ces bâtiments accueillant des milliers de serveurs informatiques, effectuent des milliers d'opérations. Or, cette activité est très énergivore et sa facture environnementale risque de compromettre les ambitieux objectifs climatiques du pays, qui prévoit d'atteindre la "neutralité carbone" d'ici 2060.

Outre l'environnement, la stabilité des marchés financiers et monétaires est l'autre justification des nouvelles lois chinoises. Les cryptomonnaies ne peuvent pas être tracées par les banques centrales, rendant très difficile leur régulation. Pékin se méfie de l'opacité des transactions, propice aux trafics et autres fraudes financières.

La Chine avait déjà décrété une interdiction des transactions en 2017, tout en continuant de tolérer le minage.

Mais plusieurs régions ont ordonné la fermeture des "mines", du Qinghai (nord-ouest) à la Mongolie-intérieure (nord), riches en électricité bon marché.

Dans ce contexte, plusieurs firmes comptent déménager à l'étranger ou ont déjà acté le déménagement. Selon Nic Carter, du fonds américain de capital-risque Castle Island Ventures, aux Etats-Unis, cette délocalisation se fait notamment vers l'Asie centrale et l'Amérique du Nord, notamment dans les Etats de New York et du Texas. Le risque, en termes politiques, sont importants pour ceux qui déménagent.  

Articles recommandés pour vous