RTBFPasser au contenu
Rechercher

Crimes et indices

Crimes et indices - Cold case : L’affaire Cécile Bloch

02 août 2022 à 08:37Temps de lecture3 min
Par Sara Dumont

C’est avec Cécile Bloch que "Le Grêlé" commet son premier crime, le premier d’une longue série. De 1986 à 1994, ce tueur en série a nargué la police. Et c’est l’un des plus vieux dossiers de la brigade criminelle de Paris. "Crime et indice - Cold case : L’affaire Cécile Bloch" à voir le 3 août sur La Une. 

Comme tous les matins, les parents de Sophie sont les premiers à quitter la maison pour aller travailler. Ils prennent l’ascenseur et là, ils rencontrent un homme qu’ils n’ont encore jamais vu dans l’immeuble. Vient ensuite le demi-frère de Sophie, Luc, qui comme ses parents, se retrouve nez à nez avec cet homme qu’il n’avait encore jamais vu auparavant. Ce doit être un visiteur... Ils échangent des banalités, " bonjour " et au moment de sortir de l’ascenseur, ce fameux individu montre une certaine insistance envers Luc en lui souhaitant plusieurs fois une très bonne journée. Il commence à trouver cela étrange...

Entre 7h10 et 9h20, cet homme ne bouge pas de l’ascenseur, son but : trouver un enfant seul. Et il finira par tomber sur une petite fille puisque Cécile avait pour habitude de sortir seule, elle était débrouillarde pour se rendre à l'école. L’agresseur avait bien préparé son coup. L'ascenseur était bloqué de telle sorte qu’il puisse avoir les mains libres lors de l’enlèvement. C’est le concierge qui retrouvera Cécile au 3e sous-sol, violée, étranglée, un coup à l’arme blanche au niveau de l’abdomen.

 

Un portrait légendaire

Plusieurs habitants de l’immeuble ont donc croisé le meurtrier dans l’ascenseur. Lorsqu’ils le décrivent à la police, ils expliquent que c’est un homme de type européen, sans accent, 1.80m, cheveux clairs, âgé de 25-30 ans. Luc fait alors un portrait-robot et explique que le meurtrier avait quelques "irrégularités" au niveau de la peau de son visage. Dans son audition, il dit : " sa peau était grêlée par d’anciens boutons " C’est ainsi que ce fameux meurtrier sera appelé par la presse et les enquêteurs " Le Grêlé ".

 

Loading...

Les enquêteurs font chou blanc

A l'époque, l’ADN n’existe pas. L'équipe scientifique ne dispose pas encore de cette révolution, mais ils savent déterminer le groupe sanguin de l’agresseur. Il appartient au groupe A, comme la moitié des Français. C’est le seul élément dont ils disposent puisqu’ils n’ont trouvé aucune empreinte dans l’ascenseur. Pour ce premier crime, rien ne permet aux policiers d'élucider cette enquête ; le meurtrier n’a aucun lien avec la victime puisqu’il l’a choisie au hasard, aucun indice probant, aucune piste.

Le Grêlé sévit à nouveau

Un an plus tard, le 29 avril 1987, un nouveau meurtre est commis mais ce n’est plus dans les mêmes circonstances, on est loin des cités populaires du 19e ou 13e arrondissement de Paris. Cette fois, l’agresseur a choisi le quartier chic du Marais. Dans un immeuble, on apprend qu’il y a deux morts : un père de famille et une jeune fille au pair, tous deux morts dans le même appartement. Mais pour les enquêteurs, ces deux affaires n’ont rien à voir. Il faudra attendre 7 ans pour que les enquêteurs trouvent un lien entre ces différents meurtres et viols. C’est grâce à une grande avancée scientifique : l’ADN. Les scientifiques en retrouvent sur un mégot dans l’appartement du Marais, ce même ADN est également sur la couverture qui enroulait le corps de Cécile. Et toujours grâce à cet ADN, on peut maintenant faire le lien avec plusieurs autres affaires viols qui concernent des enfants dans Paris.

Le Grêlé, un tueur en série qui n’a pas qu’un seul mode opératoire

La police va alors faire appel pour la première fois à une profileuse, Frédérique Balland. Elle explique que le tueur n’a pas de mode opératoire précis. Parfois il viole, parfois il tue et parfois il commet les deux. Pendant 35 ans, "Le Grêlé" échappe à la justice. Le 29 septembre 2021, son corps sans vie est retrouvé dans un appartement qu'il a loué. Derrière lui, le tueur en série laisse une lettre dans laquelle il avoue ses crimes....

Articles recommandés pour vous