RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Créer ou agrandir son entreprise tout en respectant l’environnement, c’est possible grâce à une start-up liégeoise

Future ecological city

Comment développer son entreprise tout en respectant l’environnement ?
Une start-up liégeoise du nom de "Broptimize" propose d’accompagner les entreprises qui souhaitent se développer tout en respectant mieux l’environnement. Cela passe par toutes sortes de conseils d’ingénieurs pour optimiser des infrastructures et ainsi économiser de l’énergie.

Récemment, la maison Noirhomme spécialisée en pâtisserie et implantée à Lambusart, a fait appel à Broptimize. Aujourd’hui, l’entreprise s’apprête à lancer les travaux d’un tout nouveau bâtiment, mieux adapté à son activité et surtout plus respectueux de l’environnement. Un nouvel atelier de 1200 mètres carrés verra le jour sur la zone d’activité économique Charleroi-Aéroport 2 située à Jumet. "On ne peut pas être expert dans tout. Moi, ma spécialité c’est de faire de la pâtisserie. À partir du moment où on parle de technique frigorifique ou de la technique de production d’énergie, ce n’est plus mon domaine. Donc là j’ai senti, au même titre qu’on a besoin d’un architecte, que j’avais besoin de mon architecte énergétique et j’ai trouvé ça dans Broptimize", explique Armand Leloup, le nouveau patron de la maison Noirhomme.

Consommer moins et produire vert

"Nous sommes une start-up issue de l’université de Liège, fondée il y a 5 ans. Aujourd’hui, elle emploie 30 personnes. Nous sommes spécialisés dans la gestion de l’énergie. Tant dans la gestion des contrats et d’achat d’énergie que dans la gestion technique de projet qui ont vocation à réduire la consommation ou à produire de l’énergie renouvelable. On aide donc les entreprises à consommer moins et à produire vert", raconte Sébastien Menu ingénieur et fondateur de Broptimize.


►►► À lire aussi : Comment conduire en polluant moins ? Voici quelques trucs et astuces


Concrètement, les ingénieurs de Broptimize, accompagnent la création de nouveau projet de construction comme c’est le cas pour l’atelier de la maison Noirhomme. "Nous avons aidé cette entreprise sur son froid industriel, sur l’éclairage, sur son raccordement électrique et sur le photovoltaïque", précise Sébastien Menu. "Il fallait notamment installer une cabine à haute tension dans le nouveau bâtiment, qui lui permettra de ne pas avoir de problème d’approvisionnement et de réduire les coûts énergétiques. Ensuite, nous avons développé un projet photovoltaïque sur la toiture. C’est une entreprise qui a des besoins frigorifiques particuliers avec des zones refroidies avec des températures différentes. Il a fallu bien comprendre son métier pour bien dimensionner la machine froid pour ensuite demander des devis aux installateurs. On a fait une étude pour l’éclairage afin d’installer de l’éclairage moins consommateur. Une fois que tout cela était fait, nous avons introduit la demande de financement auprès de la Sowalfin et à Novallia".

Des aides publiques

Car c’est bien là l’un des grands avantages de cette intervention de Broptimize, elle bénéficie d’aide de financement de la part des pouvoirs publics à hauteur de 75%. "Au vu de l’investissement, je trouve que le coût de mon projet est relativement limité", affirme Armand Leloup de la maison Noirhomme. "D’autant plus que c’est subventionné par les chèques énergie. Donc je paie 25% de la mission, on travaille sur 3 missions. Ça me coûte à peu près 1500 euros par mission pour des investissements qui se chiffre à des dizaines de milliers d’euros. J’estime donc que je suis gagnant". Des demandes d’aide qui sont introduites par la start-up elle-même. "Nous, on s’occupe de toute la demande de subside, ça peut être long et fastidieux et nous avons l’habitude de le faire donc on s’en occupe", ajoute Sébastien Menu.

L’énergie a de l’avenir

Crise climatique oblige, les activités de "Broptimize" n’ont cessé d’augmenter depuis sa création. "On a un chiffre d’affaires qui a triplé cette année et on a doublé le nombre de personnel. C’est clair, il y a une croissance qui est importante car il y a un besoin important. On pense que l’énergie va devenir un enjeu primordial et sera au centre des débats et ça touche toutes sortes d’entreprises de toutes tailles. L’énergie est devenue ce que l’informatique était il y a 20 ans. À l’époque on ne parlait que de l’informatisation des entreprises et je pense que demain on ne parlera plus que d’énergie", conclut Sébastien Menu.

Le projet d'atelier de la maison Noirhomme.
Le projet d'atelier de la maison Noirhomme. © Tous droits réservés

Sur le même sujet

Les sites internet commerciaux sont nombreux à se rendre coupables de greenwashing

Environnement

Un pas vers la fin du charbon : la COP26 engrange des engagements sur les énergies fossiles

Climat

Articles recommandés pour vous