RTBFPasser au contenu
Rechercher

Economie

Crédits hypothécaires : le retour en force du taux variable

Crédits hypothécaires: le retour en force du taux variable
07 févr. 2019 à 17:31 - mise à jour 07 févr. 2019 à 17:31Temps de lecture1 min
Par Maxime Paquay

La tendance est très nette. Il y a deux ans, la proportion des crédits contractés à taux variable représentait 6% du total chez BNP Paribas Fortis, leader du marché belge. En 2018, cette proportion a bondi à 31% – presque un emprunteur sur trois a opté pour un taux variable. C’est un véritable changement sur le marché, « et si on scrute les chiffres de la fin de l’année, la répartition entre taux fixe et taux variable est quasiment à 50-50 ».

Des taux historiquement bas

Est-ce que cette tendance est étonnante ? En partie, pour Sébastien Degand, responsable des crédits chez BNP Paribas Fortis. « C’est vrai que les taux sont relativement faibles, mais les clients peuvent bénéficier de taux d’intérêts encore plus intéressant lorsqu’ils prennent une formule variable, tout en limitant le risque, puisque le taux ne peut que doubler, au pire. Donc celui qui a un taux d’intérêt de 1% aujourd’hui, il peut au pire augmenter jusqu’à 2% avant la fin du crédit »Cela dit, 69% des emprunteurs continuent à se protéger, en quelque sorte, d’une éventuelle hausse des taux.

Pas le calcul, mais la confiance

Est-ce un calcul, rationnel, des différents scénarios, dont le pire – celui du doublement du taux, qui pousse les clients à opter pour du variable ? Pas vraiment, pour Sébastien Degand. Selon lui, « c’est surtout la confiance par rapport au fait que les taux vont rester bas. Nous n’avons pas de boule de cristal. Mais force est de constater que depuis quelques années, des augmentations de taux sont régulièrement annoncées. Celles-ci se réalisent mais dans des proportions qui restent très très raisonnables. Et finalement certains clients préfèrent la formule variable et se dire que le jeu en vaut la chandelle ».

Risque sous contrôle

Il y aurait donc une sorte d’accoutumance, d’habitude aux taux bas, qui engendre une certaine confiance dans les emprunts à taux variable. « Dans la majorité des cas, et hormis une explosion des taux à horizon très proche, et qui est très peu probable, le risque est nettement sous contrôle pour les clients. Mais ça reste un risque, et il se peut, dans certains cas que des clients remboursent davantage en prenant une formule variable plutôt qu’une fixe ».

Loading...