RTBFPasser au contenu

Creaves Namur : des bénévoles aux petits soins pour les animaux sauvages de nos régions

Creaves Namur : des bénévoles aux petits soins pour les animaux sauvages de nos régions
20 avr. 2019 à 16:141 min
Par François Louis

Cette chouette hulotte est tombée du nid. Sa patte est gonflée. "Elle est peut-être cassée, explique Laurence Delcourt, bénévole au centre Creaves de Namur. Nous allons la conduire dans un centre spécialisé, Animalia, pour faire une radio. Il faudra peut-être lui mettre une broche."

Dans ce centre de revalidation, les bénévoles sont aux petits soins pour les animaux blessés qu'on leur apporte. Les jeunes chouettes, par exemple, doivent être nourries à la main - par gavage - matin et soir. Dans la cage à côté, c'est un bébé fouine, trouvé dans un grenier, qui réclame beaucoup d'attention.  "C'est un mammifère, il faut lui donner des biberons avec du lait."

Relâcher les animaux dans la nature

Les pensionnaires restent en revalidation quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, le temps de guérir, de retrouver des forces ou simplement de grandir avant d'affronter à nouveau la nature. "Le but est de les relâcher dans leur milieu. C'est possible dans un cas sur deux."

Actuellement, il n'y a qu'une vingtaine de pensionnaires aux centre de revalidation de Temploux. Mais la haute saison commence à peine. "C'est la période de nidification, et en faisant leur jardin, en tondant leurs haies, les gens vont tomber sur des oisillons abondonnés ou tombés par terre. Il ne faut pas s'improviser vétérinaire ou même soigneur de faune sauvage mais plutôt apporter l'animal le plus vite possible dans un centre comme le nôtre."

Cela dit, le centre Creaves de Temploux n'accueille pas n'importe quel animal. "Nous ne sommes par équipés ou compétents pour héberger ou soigner des serpents ou des reptiles." Quant aux plus gros mammifères, comme les renards, les blaireaux ou même désormais les ratons laveurs, ils sont aiguillés vers un autre centre.

 

 

Articles recommandés pour vous