RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Crash test de casques vélo : lequel choisir ?

Test des casques de vélo

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 mai 2022 à 12:06 - mise à jour 05 mai 2022 à 12:222 min
Par Valéry Mahy

Besoin d'un casque vélo mais vous ne savez pas lequel choisir ? Pigeons est là pour vous aider ! Nous avons testé des casques à différents prix : deux de chez Decathlon, un Abus et le dernier, un BBB.

Pour notre test, nous avons sélectionné quatre casques. Nous les avons soumis à rude épreuve dans un laboratoire de Vias (Ex-IBSR). Mais avant de leur faire subir les pires maltraitances, nous nous sommes rendus chez un conseiller pour un premier avis sur leurs conforts, second point d’attention, après les aspects sécuritaires.

L’un des moins cher du marché

Le premier de noter sélection est l’un des moins cher du marché. Un Rockrider noir, c’est l’entrée de gamme de chez Décathlon. Il est vendu à 15 euros. François Bringard, chef d’atelier chez Pro Velo nous en dit tout le mal et le bien qu’il en pense : "Ce n’est pas très bien fini. C’est très léger. C’est vraiment juste collé au niveau du plastique. Il y a une petite penne ici à l’avant qui pourrait être sympa l’été pour se protéger le visage, mais à part ça, non, je ne peux pas conseiller." Ce casque reçoit une note de 1/10 par notre conseiller.

Le deuxième est à 35 euros. C’est un Rockrider rouge, ST 500, toujours de chez Décathlon. François Bringard est déjà plus convaincu : "Il est mieux fini. On voit que les plastiques sont plus beaux. A l’intérieur, les mousses ont l’air de meilleure qualité. Par contre, il n’y a toujours pas vraiment de protection. Ici derrière, ça bouge quand même pas mal. Celui-là, il va faire son job pour une utilisation modérée." Sa note pour son confort : 5/10

Pour les plus gros budgets

Le troisième challenger est de la marque Abus. C’est le modèle Scraper 3.0, de couleur orange fluo. Il est vendu à 49,95 euros. Il est orange fluo, c’est déjà un premier bon point pour la sécurité, selon François Bringard : "A l’arrière, ici, on a une accroche qui est complètement différente. C’est quelque chose de fixe. Donc, ça va être beaucoup plus confortable. Ça va vraiment accrocher à l’arrière de la tête. C’est vraiment agréable. Les mousses sont de meilleure qualité. Elles sont un peu microperforées." Note reçue : 7/10.

Le quatrième, c’est le plus cher des quatre. Il est à 109 euros. C’est un de la marque BBB, modèle Maestro Neon Yellow"Il est bien aéré. Il est bien visible. Au niveau de l’accroche ici, à l’arrière, on voit que c’est bien structuré aussi. Les mousses sont de bonne qualité." Note obtenue : 9/10.
 

Mise à l’épreuve en laboratoire

Crash test avec un cycliste
Crash test avec un cycliste

Le prix fait-il la différence au niveau sécurité ? Un casque à 15 euros résiste-t-il tout autant aux chocs qu’un casque à plus de 100 euros ? C’est ce que nous allons voir.

Premier essai : le test du déchaussement. Rob Mannaerts, responsable du laboratoire "Casques" chez Vias nous explique le principe de ce test : "On a placé le casque sur la fausse tête. On tire à l’arrière du casque avec une certaine force et le casque doit rester toujours sur la fausse tête." Epreuve suivante : le test de la chute libre. Le casque percute une enclume à une vitesse de 19,5 km/heure. "Ça provoque un choc et sur l’ordinateur, vous pouvez voir une courbe qui montre si le casque a bien absorbé le choc ou pas. Si le casque est bon ou pas." nous explique Rob Mannaerts. Troisième et dernier test : l’essai de rétention. La sangle et la boucle doivent résister à l’arrachement.

Ça peut se rallonger un petit peu, mais ça ne peut jamais s’ouvrir.

Nos quatre casques réussissent tous les tests de conformités. Les cotes octroyées se tiennent dans un mouchoir de poche. Infographies.

Conclusion : à 15 ou à plus de 100 euros, un casque marqué CE respecte logiquement les normes de sécurité. Ce qui change avant tout avec le prix, c’est le confort. Comme c’est lui qui donne à un casque l’envie d’être porté, il est surtout à ne pas négliger.

Notes octroyées par l’institut Vias après les trois tests de résistance.
Notes octroyées par l’institut Vias après les trois tests de résistance. RTBF

Sur le même sujet

03 juin 2022 à 04:49
1 min
28 mai 2022 à 14:00
2 min

Articles recommandés pour vous