Monde

Crash en Egypte: plusieurs compagnies aériennes renoncent à survoler le Sinaï

Des ambulanciers égyptiens chargent les corps des victimes dans un avion militaire à Kabret, près du canal de Suez.

© KHALED DESOUKI - AFP

31 oct. 2015 à 07:56 - mise à jour 31 oct. 2015 à 18:05Temps de lecture5 min
Par RTBF

L'examen initial du site où un Airbus A321-200 de la compagnie russe Metrojet  qui s'est écrasé ce matin dans le Sinaï égyptien montre qu'un problème technique est à l'origine du drame, apprend-on après des services de sécurité dans le nord du Sinaï.

Environ 150 corps, dont des cadavres carbonisés, ont été retrouvés dans un rayon de cinq kilomètres du lieu où sont tombés les débris de l'avion, a-t-on expliqué. L'avion est tombé verticalement, ce qui fait que des pans entiers de l'appareil pris feu.

"Je suis face à une scène tragique. De nombreux morts jonchent le sol et beaucoup sont décédés sur leur siège", a-t-il déclaré sous le sceau de l'anonymat.

"L'avion s'est brisé en deux parties, une petite qui a pris feu côté queue et une plus grande qui s'est écrasée sur un rocher. Nous avons extrait au moins 100 corps et les autres sont toujours à l'intérieur.

Des images, présentées comme les premières images de la catastrophe, ont été publiées sur Twitter.

Loading...

Les deux boîtes noires retrouvées

Un premier enregistreur des données de vol de l'avion de ligne a été localisé rapidement. La seconde a été retrouvée ce samedi en fin de journée. Les boîtes noires seront analysées par des experts, ont indiqué les services du Premier ministre égyptien.

Deux enquêteurs français et six conseillers techniques d'Airbus se rendront en Égypte dimanche.

Aucun des 224 passagers et membres d'équipage de l'avion civil russe qui s'est écrasé samedi matin dans le Sinaï, n'a survécu, a annoncé un officiel égytien. "L'avion est tombé dans une zone montagneuse", a-t-il ajouté, sous couvert de l'anonymat. "Les secours médicaux fouillent le site et évacuent les victimes avec l'aide de l'armée". 

Les autorités égyptiennes indiquent que l'armée a jusqu'à présent "transféré 129 corps" vers la morgue du Caire et divers hôpitaux.

Perte de contact radio

Les autorités de l'aviation civile avaient perdu le contact avec l'appareil alors qu'il volait à 30 000 pieds d'altitude (9144 m), selon un responsable de l'autorité de contrôle de l'espace aérien en Egypte, 23 minutes après son décollage de Charm el-Cheikh, d'après le ministère de l'aviation civile.

A Moscou, un responsable de l'agence fédérale russe de l'aviation, Rosaviatsia, Sergei Izvolsky, a expliqué que l'Airbus-321 de la compagnie Kogalymavia avec 217 passagers et 7 membres d'équipage à bord avait décollé à 05H51 heure locale (03H51 GMT) de Charm el-Cheikh, une station balnéaire de la mer Rouge dans le sud du Sinaï, et était en route pour Saint-Petersbourg.

"L'équipage devait entrer en communication avec Larnaca (Chypre) mais cela n'a pas été fait et l'avion a disparu des écrans radar", a-t-il précisé dans des déclarations télévisées.

Le dernier crash aérien en Egypte remonte à janvier 2004 et avait fait 148 morts, dont 134 touristes français. Un Boeing 737 de la compagnie égyptienne Flash Airlines s'était abîmé en mer Rouge, quelques minutes après son décollage de l'aéroport de Charm el-Cheikh.

Certaines informations, non confirmées, évoquent un appel du pilote faisant état de problèmes techniques juste avant le crash.

Combattants de l'EI dans la zone

Le ministère de la Défense de l'Egypte prévient ainsi que le lieu du crash n'est pas accessible aux journalistes en raison de la présence de combattants de Daesh qui opèrent sur le territoire.

L'appareil s'est écrasé dans une zone montagneuse du centre de la péninsule et les conditions météo difficiles pourraient compliquer le déploiement des équipes de secours, a-t-il ajouté. "45 ambulances ont été envoyées dans la zone pour évacuer les morts et les blessés", précise un communiqué du cabinet du Premier ministre égyptien.

Branle-bas en Russie

Des ambulances arrivaient en milieu de journée à l'aéroport de Saint-Petersbourg et les autorités ont affrété des bus pour transporter les familles dans un hôtel proche, rapporte un journaliste de l'AFP sur place. Vladimir Poutine a exprimé ses "profondes condoléances" aux proches des victimes et a demandé au gouvernement d'organiser "l'aide aux familles", est-il ajouté.

Le président russe a ordonné samedi l'envoi d'équipes de secours russes sur les lieux du crash de l'avion qui s'est écrasé en Egypte avec 224 personnes à bord.

Le chef de l'Etat "a donné l'ordre au ministre des Situations d'urgence (...) Vladimir Poutchov d'envoyer immédiatement, en accord avec les autorités égyptiennes, des avions du ministère des Situations d'urgence en Egypte pour travailler sur les lieux du crash", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Le ministre des Transports Maxime Sokolov doit également s'envoler sur les lieux de la catastrophe, ont rapporté les agences russes.

Le Comité d'enquête, chargé des principales investigations en Russie, a annoncé l'ouverture d'une enquête et l'envoi d'une équipe d'enquêteurs sur place.

Les enquêteurs du Comité d'enquête de la Fédération de Russie vérifient des échantillons du carburant utilisé par l'avion lors de son dernier approvisionnement, à Samara en Russie, a annoncé l'agence de presse russe RIA. Les enquêteurs procèdent à l'interrogatoire des personnes qui ont participé à la préparation de l'avion et de son équipage et procèdent à des fouilles à l'aéroport de Domodedovo de Moscou où la compagnie aérienne qui exploitait l'avion, Kogalymavia/Metrojet, a son siège.

Loading...
Loading...

Confusion au départ

Un haut responsable de l'autorité de contrôle de l'espace aérien en Egypte a indiqué à l'AFP que la communication avait été coupée avec l'avion au-dessus du Sinaï.

Il a précisé que l'avion avait décollé de Charm el-Cheikh et se rendait à Saint-Petersbourg. Un responsable de l'agence fédérale russe de l'aviation, Rosaviatsia, Sergei Izvolsky, a indiqué à l'agence russe Interfax que le vol 9268 avait quitté Charm el-Cheikh à 05H51 heure locale (04H51, heure belge), précisant cependant que la communication avait été coupée au dessus de Larnaca, à Chypre.

Loading...

Pas d'indications concernant une attaque

Si l'avion s'est effectivement écrasé dans le Sinaï, rien n'indique pourtant à ce stade que l'avion russe ait été abattu, dit-on de sources proches des services de sécurité égyptiens.
Le nord de la péninsule est le théâtre depuis deux ans d'une insurrection islamiste qui a fait plusieurs centaines de morts dans les rangs de la police te de l'armée.

Entretien entre les présidents Poutine et Sissi

Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec son homologue égyptien Abdel Fattah al Sissi pour discuter du crash de ce samedi matin, a annoncé le Kremlin. Le président égyptien a présenté ses condoléances et promis de créer les conditions d'une participation la plus large
possible des spécialistes russes à l'enquête sur les causes de la catastrophe, précisé le Kremlin dans son communiqué.

Plusieurs compagnies aériennes évitent le survol du Sinaï

Air France a mis en place, à titre de précaution, un "dispositif d'évitement de survol" de la zone du Sinaï après le crash d'un avion russe samedi, a indiqué à Reuters un porte-parole de la compagnie. Interrogé sur un évitement de la zone, le porte-parole a répondu : "Air France confirme avoir mis en place, à titre de précaution, (...) un dispositif d'évitement de survol de la zone du Sinaï." La compagnie allemande Lufthansa renonce également à survoler le Sinaï. Les routes des avions de Thomas Cook Airlines ont aussi été adaptées samedi. "Par mesure de précaution et pour rassurer les voyageurs, nous avons spontanément dévié les vols, ce qui allonge leur durée de 5 à 10 minutes", a renchérit Florence Bruyère, porte-parole de Jetair et de Jetairfly. Ces mesures resteront d'actualité jusqu'à nouvel ordre et jusqu'à ce que la clarté sur les événements soit faite.

Crash avion russe en Égypte

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous