RTBFPasser au contenu
Rechercher

CPI : Quelle est la portée du procès de Dominic Ongwen pour les Ougandais ?

Dominic Ongwen
09 déc. 2016 à 14:42 - mise à jour 09 déc. 2016 à 14:42Temps de lecture1 min
Par FP

Un procès très symbolique et très attendu a commencé cette semaine devant la Cour pénale internationale de La Haye (CPI), celui de Dominic Ongwen, l’un des cinq chefs de la redoutable Lord’s Resistance Army (LRA). L'enfant soldat, devenu lui-même tortionnaire, est accusé de crimes contre l’humanité et de crimes de guerres, commis entre 2002 et 2005 dans le nord de l’Ouganda.

L'amnistie en Ouganda en vigueur entre 2000 et 2012 a-t-elle réussi à pacifier le pays ?
Qu’a fait le gouvernement pour rendre justice aux victimes ?
Quelle portée aura ce procès à la CPI et pour les victimes ?

Analyse avec Karine Bonneau, responsable du bureau Justice internationale à la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et avec Sandrine Perrot, chargée de recherche à Sciences Po’ Paris.

L'Abbé Donatien Nshole

RDC : Le dialogue de la dernière chance

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a réuni autour de la table la majorité présidentielle et l’opposition, y compris le ‘Rassemblement’ qui avait refusé de participer au dialogue national.

L'objectif de cet ultime dialogue est de trouver un accord avant la fin du mandat de Joseph Kabila (le 19 décembre), pour organiser une transition jusqu'à l'élection du prochain président.

Dans ce dialogue, l'Abbé Donatien Nshole, Premier secrétaire général adjoint de la Cenco, identifie trois positions politiques...à concilier.

Pourquoi l’Afrique intéresse-t-elle tant les services de renseignements américains et britanniques ?

Pendant des années, ils ont mis sur écoute une vingtaine de pays, pour servir leurs intérêts économiques mais aussi stratégiques, en particulier en RDC ou au Ghana.

Interview de Jean-Pierre Mbelu-a-lufu, analyste politique en RDC.

Revue de presse de Nicolas Vandenschrick.

Le magicien de la terre, Ousmane Sow, et ses monumentales sculptures

Ousmane Sow nous livre ses secrets de magiciens

L'immense sculpteur sénégalais est mort le 1er décembre à Dakar, à l'âge de 81 ans.

Pascal Goffaux l'a rencontré en 1997. Ousmane Sow exposait alors à la Médiatine à Bruxelles, dans le cadre du Festival Na Nga Def (‘comment ça va ?’), consacré cette année-là au Sénégal.

Le site d'Ousmane Sow

 

_____________________________________________

 

 

Articles recommandés pour vous