RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Covid en Belgique ce 2 février : les contaminations ont entamé leur descente… avant un nouveau pic lié au sous-variant BA.2 ?

02 févr. 2022 à 05:32 - mise à jour 02 févr. 2022 à 07:11Temps de lecture2 min
Par Xavier Lambert

Les contaminations ont cette fois clairement amorcé leur descente, ressort-il de la mise à jour par Sciensano du tableau des indicateurs de l’épidémie de coronavirus en Belgique. Après plusieurs jours de diminution du chiffre de la moyenne glissante (calculée sur les 7 derniers jours lesquels on a des données complètes), cette moyenne sur une semaine est désormais en baisse aussi par rapport à la semaine précédente.

L’UZ Leuven met toutefois en garde dans son rapport de surveillance génomique de ce mardi : la part du sous-variant d’Omicron dit "BA.2" a doublé en une semaine : "Nous ne pouvons pas exclure un second pic d’infections associé au BA.2, qui semble être associé à un taux de transmission plus élevé que celui de BA.1". L’immunité apportée par le grand nombre d’infections de ces dernières semaines pourrait toutefois atténuer cette ascension : "Une telle évolution serait néanmoins atténuée par l’immunité croisée attendue entre les différentes sous-lignées d’Omicron" souligne le rapport.

Le nombre de personnes hospitalisées, notamment en soins intensifs, tend à croître rapidement, mais il faut noter que sont reprises dans ces totaux des patients admis pour une autre pathologie et testés positifs à l’hôpital, ce qui est plus courant en cette période vu la circulation intense du virus. Il y a désormais 419 patients avec Covid dans les unités de soins intensifs.

Le nombre moyen d’admissions reste lui en hausse, mais cette augmentation ralentit au fil des jours. Selon les témoignages du personnel hospitalier, les hospitalisations liées à Omicron sont souvent plus courtes et demandent généralement des soins moins lourds.

Le nombre de décès reste lui aussi en hausse.

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Cas détectés¹ : entre le 23/01 et le 29/01, 46.481 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est un recul de 6%.

Tests : entre le 22/01 et le 28/01, une moyenne de 112.000 tests ont été effectués quotidiennement, un total en baisse de 2% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 364,4 entre le 26/01 et le 31/01. C’est une augmentation de 10% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 4156 patients sont actuellement hospitalisés avec un test positif au Covid-19, dont 419 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 23/01 et le 29/01, il est de 45,5%, en hausse de 0,4% par rapport à la semaine dernière.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 1,06 Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Décès : entre le 23/01 et le 29/01, 27 personnes sont décédées en moyenne des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 29.100 personnes sont mortes du coronavirus.


¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Baromètre corona: sujet JT 28/01/2022

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique : le sous-variant BA.2 ne représente que 5% des contaminations par le variant Omicron

Coronavirus

Articles recommandés pour vous