RTBFPasser au contenu

Societe

Covid-19 : le statut vaccinal des personnes hospitalisées (et les clés pour comprendre)

L'oeil scientifique

Les derniers chiffres sur les personnes hospitalisées

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 oct. 2021 à 08:164 min
Par Johanne Montay

C’est une question épineuse, délicate et peu accessible en termes de données : quelle est la proportion de patients hospitalisés pour Covid-19, qui sont vaccinés, ne le sont pas ou ne le sont que partiellement ?

C’est aussi une question cruciale et un enjeu pour pouvoir mesurer correctement l’efficacité des vaccins en matière de diminution considérable du risque d’hospitalisation. On en sait davantage aujourd’hui et on vous explique tout cela, mais d’abord, un bref retour en arrière.

Pourquoi ça ne marchait pas ?

L’Institut de santé publique Sciensano publiait, jusqu’à il y a peu, des données sur ce statut, lors de ses rapports hebdomadaires. Le hic c’est que les hôpitaux pouvaient, mais ne devaient pas, transmettre ces informations. Ils ne le faisaient pas suffisamment. Par ailleurs, les dernières données disponibles avaient un retard de 1 à 3 semaines. Enfin, on ne savait pas si le patient détecté positif avait été testé par hasard et admis pour une appendicite, pour prendre exemple, ou si c’était bien pour un Covid.

Les données les plus fraîches remontaient donc à la semaine du 13 au 19 septembre : sur 359 patients hospitalisés pour le Covid, 29, soit 8%, étaient entièrement vaccinés et 20% n’étaient pas vaccinés. Enfin, last but not least, pour 71% des patients, on ignorait totalement s’ils étaient vaccinés ou non… Statut vaccinal du patient inconnu. C’était énorme. Sciensano a donc interrompu cette collecte.

De nouvelles données

La collecte a désormais repris au SPF Santé Publique. On sait donc, pour une première semaine, du 5 ou 12 octobre, combien de nouveaux patients Covid les hôpitaux belges ont admis, en fonction de leur statut vaccinal : totalement vacciné, partiellement, pas du tout, ou inconnu. Les données sont aussi disponibles par groupe d’âge et par région.

Nous avons parcouru la première livraison de ces données qu’il faut analyser avec beaucoup de prudence. En effet, ce sont de petits chiffres, on ne peut pas en tirer de conclusion à valeur statistique.

Les chiffres

Selon les chiffres d’une semaine (avec un doute sur le fait que ce soit POUR ou AVEC Covid), on aurait 42% des nouvelles hospitalisations qui concernaient des personnes vaccinées, et 42% des personnes qui ne le sont pas. Pour le solde (16% des patients Covid), on ignore leur statut vaccinal. Cela reste donc encore assez imprécis. Mais cela veut dire qu’on aurait en gros 50% de non-vaccinés parmi ces hospitalisations, alors que seuls 14% des plus de 18 ans restent non-vaccinés. Le risque d’être hospitalisé en étant non vacciné est donc beaucoup plus élevé.

Aux soins intensifs, on a comptabilisé une plus faible proportion de patients Covid arrivant vaccinés : 35%, contre 51% de non vaccinés (et un solde de 14% dont on ignore le statut vaccinal). Il s’agissait principalement de patients de 75 ans et plus. La réduction de risque est donc là encore plus forte.

L’analyse

Aujourd’hui, 74% des Belges sont vaccinés ; 86%, si on ne tient compte que de la population de plus de 18 ans. Mais plus de 90% des plus de 65 ans sont complètement vaccinés.

D’un point de vue statistique, plus la couverture vaccinale est élevée, et sachant que le vaccin ne protège pas à 100%, plus le risque de trouver des personnes vaccinées (car beaucoup plus nombreuses) dans les hôpitaux est important.

Ajoutez à cela le fait que l’âge augmente le risque : la réponse immunitaire est moins importante ET diminue plus vite après la vaccination. C’est la raison pour laquelle une 3e dose est proposée aux 65 ans et plus. Ces infections dites "de percée" sont aussi un signal d’alerte qui montre que le virus circule intensément.

Selon les régions

C’est dans la région à la couverture vaccinale la moins élevée qu’on trouve le plus de patients Covid non vaccinés à l’hôpital. A Bruxelles, avec un taux de vaccination de 53% au moment de la récolte des données, 57% des patients hospitalisés étaient non vaccinés. Et inversement, c’est à Bruxelles aussi qu’on trouvait cette semaine-là la plus faible proportion d’hospitalisés pourtant vaccinés : 29%.

Il faut tout de même émettre d’importantes réserves par rapport à ces données : d’une part, la certitude qu’elles ne concernent que des patients admis en raison du Covid-19 n’est pas garantie.

Ainsi, sur la trentaine d’enfants de 0 à 11 ans hospitalisés en Belgique durant la semaine du 5 au 12 octobre et répertoriés comme "Covid", il s’est avéré que la moitié avait été diagnostiquée positive suite à un autre motif d’hospitalisation.

D’autre part, en travaillant sur de petits nombres, sur une petite période, on ne peut pas tirer d’enseignement statistique fiable.

Que conclure ?

1. Que ces données sont bien trop partielles pour pouvoir en tirer un enseignement statistique.

2. Qu’il est nécessaire et urgent de suivre de près ces informations sur l’échappement vaccinal et son évolution, et qu’y intégrer le statut de "3e dose" reçue ou non, est indispensable. Enfin, que cette 3e dose recommandée, se justifie plus que jamais pour les patients de 65 ans et plus.

3. Que plus il y aura de Belges vaccinés, plus on risque d’en retrouver dans les services Covid, a fortiori lorsqu’ils sont âgés, lorsque le virus circule intensément, et que leur région est bien couverte par la vaccination.

4. Qu’il ne faut pas confondre la proportion de personnes hospitalisées malgré le vaccin (même si elle était de 1 patient Covid sur 2) avec la notion d’efficacité vaccinale. En effet, il faut toujours mettre cette proportion en rapport avec la proportion de Belges effectivement vaccinés dans la population générale, et idéalement pouvoir aussi faire le calcul par tranche d’âge. C’est ainsi qu’avec une rapide équation, des épidémiologistes concluent pour l’instant à une efficacité vaccinale qui reste de l’ordre de 85% pour prévenir le risque d’hospitalisation.

5. Que la proportion de patients Covid admis à l’hôpital dont on ne sait toujours pas s’ils sont vaccinés ou non est encore trop élevée pour avoir une représentation correcte de la situation.

 

 

 

Articles recommandés pour vous