RTBFPasser au contenu

Pauses, sanctions éventuelles: le masque obligatoire dans les écoles primaires dès ce lundi matin

Pauses, sanctions éventuelles: le masque obligatoire dans les écoles primaires dès ce lundi matin
06 déc. 2021 à 07:29 - mise à jour 06 déc. 2021 à 10:282 min
Par Xavier Lambert avec Belga

"Il va falloir porter le masque dès 6 ans", et cette fois, ça concerne bien aussi l'école: ce message, tous les Belges l'ont entendu. Mais tous ne semblent pas l'avoir compris de la même façon, entraînant une certaine confusion dans la façon dont les écoles vont l'appliquer à partir de ce lundi, notamment en classe. 

C'est une des mesures les plus marquantes du Comité de Concertation de vendredi, visant à contrôler l'épidémie de coronavirus afin d'en rendre la charge soutenable dans les hôpitaux: l'obligation du port du masque est étendue aux enfants à partir de l'âge de 6 ans.

Les décisions prises vendredi par le Comité de concertation ont été détaillées dans une circulaire émanant de la ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir.

"Les élèves doivent porter le masque à partir de la 1ère primaire à l'intérieur. Le masque peut être ôté pendant les repas et dans le cadre des cours d'éducation physique. Des moments de pause sont également prévus lorsque les élèves sont assis en classe, pour leur bien-être et le bon déroulement des apprentissages, étant entendu que les consignes d'aération doivent être strictement respectées", est-il écrit dans la circulaire pour l'enseignement fondamental.

Et toute l'ambigüité semble résider dans ces moments de pause: selon les courriers envoyés par plusieurs directions, il semble qu'un certain nombre d'école les font coïncider avec l'entièreté des cours "étant donné que les consignes sont respectées". 

Du coup, certains parents ne s'y retrouvent plus, ne sachant plus très bien à quel moment exact il faut porter ce masque ou pas.

Des pauses, pas des cours entiers

Au cabinet de la ministre Désir, on précise que ce sont des interprétations erronées: il s'agit bien de pauses, que l'enseignant peut organiser lors de certaines activités calmes ou lorsque les enfants semblent souffrir, et non pas des cours dans leur entièreté.

D'autres parents rejettent catégoriquement la mesure, et ont lancé des pétitions en ligne, ou appelé à des actions de désobéissance pour ne pas respecter la mesure.

Du côté de chez la ministre Désir, la volonté est de maintenir le dialogue et d'aller vers un apaisement. Elle "appelle à la compréhension" de la part des parents, comme des directions, sur lesquelles elles ne veut pas faire porter le poids de cette décision qui lui a été imposée par le Comité de Concertation.

Le Codeco a par ailleurs demandé de généraliser l'usage de détecteurs de CO2, et une enveloppe a été dégagée par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour l'achat du matériel nécessaire. Leur installation sera prioritaire "dans les locaux qui accueillent des activités d'enseignement qui ne permettent pas toujours le port du masque".

Sur le même sujet ...

JT du 04/12/2021

Sur le même sujet

16 janv. 2022 à 14:20
9 min
07 déc. 2021 à 09:25
1 min

Articles recommandés pour vous