RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Cour d'Assises du Hainaut : des peines de vingt à trente ans de prison pour les trois accusés du meurtre de Jacques Hermail

Maître Laura Danneau qui représentait le frère de la victime

La Cour d’Assises du Hainaut a prononcé des peines de 25 ans de réclusion criminelle contre Jymmi Durieux, 30 ans contre Michaël Liégeois et 20 ans contre Gérard Dujardin, coupables du meurtre de Jacques Hermail, commis à La Louvière, le 1er février 2020

Ce jour-là, Michaël Liégeois et Gérard Dujardin passent leur journée à boire sur le parking d’un magasin et dans un café à La Louvière. En cours de journée, ils croisent Jacques Hermail et Jymmi Durieux. Depuis quelques mois, Jacques héberge Jymmi, afin de lui permettre de voir sa fille. Les deux hommes boivent aussi. 

La bagarre 

Vers 18 heures, les quatre hommes se retrouvent chez Jacques, rue des Carrelages. Ils boivent et le ton monte. Dehors, un couple se dispute. Jymmi intervient, il est très énervé. Il est un peu plus de 21 heures et un voisin voit trois hommes sortir de l’appartement de Jacques, qui brûle comme une torche. Ils semblent nerveux et se dirigent dans un snack, situé à moins d’un kilomètre de là. 

Selon la tenancière du snack, les trois hommes se chamaillent et sentent le pétrole. Ils sont ivres. 

Il est 22h29 quand Jymmi, revenu seul à la rue des Carrelages, appelle les secours. Jacques, grièvement brûlé mais conscient, est pris en charge par les ambulanciers. Il meurt à 23h45 dans l’ambulance. 

L’enquête

Interrogé comme témoin, Jymmi prétend qu’il a tout fait pour aider Jacques et il balance le surnom des auteurs, Papy et Micky. Gérard Dujardin et Michaël Liégeois sont arrêtés et inculpés de meurtre. 

Le juge d’instruction décerne un mandat d’arrêt contre Jymmi pour non-assistance à personne en danger. Cette inculpation sera confirmée tout au long de la procédure. Au moment de renvoyer l’affaire devant les assises, la chambre des mises en accusation décide que les trois hommes devront répondre d’un meurtre. 

Le procès

Après trois jours de procès, l’avocat général a retenu le meurtre contre les trois, ne croyant pas à la thèse de Jymmi Durieux, selon laquelle il aurait utilisé un seau d’eau et une couverture pour éteindre les flammes sur la victime. Quant aux deux autres, ils ont avoué les coups, qui ont occasionné d’importantes lésions à la tête. 

Toutefois, Gérard Dujardin contestait le meurtre, estimant avoir été dépassé par la violence exercée par Michaël Liégeois. 

Ce dernier contestait aussi le meurtre. Ses avocats ont sorti un lapin de leur chapeau, soutenant que le feu avait été bouté à deux reprises. La première fois par Michaël et la seconde fois par Jymmi Durieux, seul. 

Le verdict

Après plusieurs heures de délibération, les jurés ont estimé que la version présentée par l’avocat général et les avocats des parties civiles correspondait à la vérité judiciaire. 

Michaël et Gérard ont frappé, Jymmi n’a rien fait pour sauver la victime. Il n’a pas utilisé la couverture. Quant au seau, il a pu l’utiliser avant les faits puisqu’il vivait chez la victime. 

Les juges n’ont retenu aucune circonstance atténuante en faveur des accusés; retenant l’extrême gravité des faits mais aussi le contexte alcoolisé de cette affaire. Surtout, les juges retiennent que les meurtriers ont laissé la victime agoniser durant une heure trente, dans une souffrance estimée à dix sur une échelle de un à dix par le médecin légiste. Enfin, Jacques Hermail a été tué chez lui, là où il devait se sentir le plus en sécurité. 

 

 

 

Articles recommandés pour vous