Regions Hainaut

Cour d'Appel du Hainaut : un assureur tournaisien au portefeuille bien garni a tout perdu à cause de la cocaïne

La Cour d'Appel du Hainaut à gauche. À droite, Maître Jean-Benoit Ronveau qui avait plaidé devant la Cour des mesures probatoires.

© Vincent Clérin (À g.) & Cédric Ketelair (À dr.)

03 oct. 2022 à 15:21Temps de lecture1 min
Par Cédric Ketelair

Lundi, la troisième chambre de la Cour d’Appel du Hainaut a octroyé un sursis probatoire, sur une peine de deux ans, à un ancien assureur de la région de Tournai qui était poursuivi pour plusieurs infractions : détention et consommation de drogues, manipulation de données informatiques afin de se procurer un avantage économique illégal, faux et usage de faux.

L’ex-assureur avait tout : une belle famille, un bureau d’assurances avec pignon sur rue, une belle maison, une voiture de sport et plusieurs propriétés dont un appartement en Espagne. Il gagnait beaucoup d’argent. Trop peut-être.

Dix grammes par jour

Jamais rassasié, il en voulait encore plus. Pour tenir le coup, il s’est mis à consommer de la cocaïne, près de dix grammes par jour. Soit 500 euros par jour.

Cette consommation de drogues n’a pas eu les conséquences voulues. L’honnête père de famille s’est transformé en monstre, mettant en danger sa famille, obligeant un magistrat à prononcer une mesure d’éloignement.

Pour ces faits, il a écopé d’une peine d’un an de prison ferme, en avril 2021. À peine remis en liberté, celui qui avait promis à son juge de suivre une cure "dans le meilleur centre du pays" a récidivé.

Au nom du frère

Le 27 mai 2021, il a signé une attestation de perte de carte d’identité à la Ville de Tournai au nom de son frère. Avec les documents obtenus, il a pu ouvrir un compte au nom de celui-ci, dépenser près de 3000 euros et louer une chambre.

Le lendemain, il a été interpellé en possession de 2,06 grammes de cocaïne.

Le 2 mai 2022, le tribunal correctionnel, division de Tournai, a prononcé une peine de deux ans de prison ferme. Après la plaidoirie de Me Jean-Benoît Ronveau, la Cour d’appel a décidé d’octroyer un sursis, avec des mesures sévères, à l’ancien assureur. Le délai d’épreuve est de cinq ans.

Sur le même sujet

Brésil : une tonne de cocaïne saisie dans de la litière pour chats

Monde

Articles recommandés pour vous