Football

Coupe de Belgique : Liège veut jouer, l'Olympic de Charleroi et la Raal ne sont pas chauds !

Le club liégeois est prêt à défier le Sporting d'Anderlecht en coupe de Belgique

© HATIM KAGHAT - BELGAIMAGE

02 déc. 2020 à 17:27 - mise à jour 02 déc. 2020 à 17:27Temps de lecture3 min
Par Philippe Bughin

Toujours qualifiés en seizièmes de finale de la coupe de Belgique, le RFC Liège, l’Olympic de Charleroi et la Raal font face à une drôle de pression de la Ligue pro.

Suite à la décision de la Ligue Pro, qui dit être dans l’obligation de disputer ses 1/16e et 1/8e de finale de Coupe de Belgique dans les trois premières semaines de janvier, en raison d’un calendrier général très serré, l’Union Belge s’est retrouvée dans une position embarrassante vis-à-vis des clubs amateurs et/ou semi-pros de Nationale 1 voire de D2 acff qui restent qualifiées pour en théorie déjà jouer leur 1/16es de finale le 9 ou le 10 janvier 2020.

Les clubs de Nationale 1 voire plus bas dans la hiérarchie étant à l’arrêt jusqu’à une date indéterminée, en raison de la crise sanitaire, il fut question, dans un premier temps de leur demander d’oublier ce match et d’être sanctionnés d’un score de forfait contre une somme en dédommagement à négocier, sur base d’une proposition de la Pro League.

Aujourd’hui, il semble que la position de l’Union Belge est moins tranchée puisque moyennant des dérogations et un protocole particuliers devant être trouvés avec les ministres des sports, tant au nord qu’au sud du pays, la ou les rencontres de coupe de Belgique de janvier prochain pourraient quand même être toutes disputées (ndlr : Il reste 9 clubs amateurs qualifiés à ce stade) sur le terrain.

A ce stade, les francophones du RFC Liège et de l’Olympic (Nationale 1), de la RAAL (D2 acff) achèvent de nourrir leur réflexion. Pour le RFC Liège, depuis aujourd’hui, la décision est toutefois prise : les Sang et Marine veulent disputer leur match de coupe face à Anderlecht le dimanche 10 janvier à 17h.

" Attention, vouloir jouer ne signifie pas encore que ce sera possible, fait remarquer Pierre-Laurent Fassin, directeur général de Liège. Nous attendons le retour de l’Union Belge à ce sujet cette semaine encore. Car il faut des accords ministériels précis qui seront peut-être plus lents à tomber ou obtenir au nord qu’au sud du pays. Et j’imagine que la règle doit être la même pour les seize matches. Quoi qu’il en soit, nous sommes prêts à sortir nos professionnels du chômage économique pour cause de force majeure afin qu’ils se préparent le mieux possible pour cette rencontre de prestige. Pour Liège, accepter le forfait, ce ne serait pas faire honneur au blason, aux joueurs, à nos supporters et nos partenaires commerciaux. Et puis il reste la magie de la coupe : qui sait si sur notre plus petit terrain, nous ne serions pas capables d’éliminer cet Anderlecht d’aujourd’hui. Je crois aussi savoir que nous aurions l’honneur d’un direct TV le dimanche, tout comme Seraing-Standard le samedi soir à 20h30. Et puis, nous avons aussi toujours la possibilité de retransmettre le match via notre plate-forme internet mise en place par la société Fuchs. Nos deux premiers essais de match en live avec le partenaire ont été concluants. Ce serait gratuit pour nos 900 abonnés et sans doute payants pour les autres."

Du côté de l’Olympic de Charleroi (Nat 1), qui recevrait Zulte Waregem le samedi 9 janvier et la Raal (D2 acff), qui jouerait le lendemain à l’Antwerp, on se montre beaucoup moins enthousiastes à l’idée de jouer coûte que coûte.

" Nous en parlerons encore ce mardi soir en conseil d’administration, note Toni Turi, CEO de la Raal. C’est de toute façon triste d’en arriver à ne même plus pouvoir déplacer ces rencontres. Voyons ce que propose la Ligue Pro d’une part. D’autre part, ce qui m’inquiète à ce stade, c’est de demander à des joueurs qui ne s’entraînent plus en groupe depuis un moment de relancer la machine en décembre pour jouer début janvier et puis, à nouveau s’arrêter en raison de la crise sanitaire. Il y a un risque évident de blessure. Or, notre objectif prioritaire, c’est de remporter le championnat de D2 ACFF si du moins on peut éviter la saison blanche. "