RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Coup de jeune en perspective pour le site du Cinquantenaire : un projet du fédéral

Le gouvernement fédéral va rénover le site du Cinquantenaire
01 avr. 2022 à 16:33Temps de lecture2 min
Par Philippe Carlot

Comme son nom l'indique, le prestigieux site du Cinquantenaire date du 50e anniversaire de l'indépendance de la Belgique, en 1880. Outre le parc et les célèbres arcades, il abrite aussi deux musées nationaux : le Musée Art et Histoire et le Musée de l'Armée. On trouve aussi sur le site "Autoworld", un musée privé dédié à l'automobile, ainsi que l'IRPA, l'Institut Royal du Patrimoine Artistique. 

Un site rénové dans la perspective du bicentenaire

Comme le précise le communiqué du gouvernement fédéral, "l’approche du Bicentenaire de la Belgique, en 2030, ainsi que les travaux déjà réalisés ou programmés par la Régie des bâtiments et Beliris pour la rénovation prévue des bâtiments du MRAH, de l’IRPA et du parc du Cinquantenaire, mais aussi la réflexion en cours quant au réaménagement du quartier européen et le lancement de l’initiative " New European Bauhaus " par la Présidente de la Commission européenne constituent des opportunités uniques pour revaloriser ce pôle culturel et récréatif, et en faire un lieu attractif de culture et de loisir jouant pleinement son rôle central dans la capitale de l’Europe".

Le gouvernement va donc élaborer un Masterplan en concertation avec les autorités communale, régionale et européenne "pour redonner une ambition à ce site exceptionnel". Une somme de 156 millions a d'ores et déjà été budgetisée, 80,6 millions à charge de Beliris, l'accord de coopération entre Bruxelles et l'état fédéral, le solde revenant à la Régie des Bâtiments. 

Plusieurs défis à relever

La note d'intention du gouvernement liste les défis à relever pour redonner tout son lustre au site du Cinquantenaire. On relèvera entre autres :

− L’accès au parc est difficilement lisible (aucune station de métro ne porte le nom " Cinquantenaire ", pas de parking dédié, pas d’entrée principale identifiée, …).

− Le parc est balafré par la trémie du tunnel routier qui le traverse.

− Le parc n’est pas connecté aux autres quartiers touristiques et culturels bruxellois et notamment au Mont des Arts.

− Depuis la fermeture du " Midi Cinquante", et si l’on excepte la guinguette d’été située à l’extrémité du parc du côté du Rond-point Schuman, le parc ne propose pas d’offre HORECA.

− Une certaine insécurité est vécue par les promeneurs et des incivilités sont constatées.

Les bâtiments et les musées sont également concernés : 

− Les bâtiments sont en mauvais état et posent des problèmes de sécurité et de confort tant pour le personnel que pour les visiteurs, et ne permettent pas une conservation acceptable des objets.

− L’état des bâtiments conduit à la fermeture de plusieurs salles d’exposition.

− L’identité des musées est peu claire et leur scénographie désuète.

− Des symboles coloniaux sont présents sur le site et dans les musées et ne sont pas contextualisés.

− Les dépôts sont insuffisants pour accueillir dans de bonnes conditions la plus grande collection patrimoniale du pays et pour permettre de conserver de façon respectueuse les objets durant la rénovation des bâtiments.

Bref, il y a du pain sur la planche. 

Articles recommandés pour vous