RTBFPasser au contenu

Exposition - Accueil

COSMOS : quand le design rencontre l'Espace. Exposition au Centre de Design du Grand-Hornu

Coexist, Gio Tirotto - 2019

Trous noirs, exoplanètes, galaxies, météorites, pulsar, ondes gravitationnelles, conquête de l’espace… l’Univers nous fascine par son mystère, sa beauté et les questions fondamentales qu’il pose. Comme la SF ou le cinéma, les designers n’échappent pas à cette fascination. L’exposition "Cosmos, design d'ici et au-delà" présente l’interprétation poétique, technique ou plus conceptuelle des lois de l’Univers et des recherches scientifiques actuelles. Entre microcosme et macrocosme, c'est à un voyage dans l'espace auquel nous convie le CID -Centre d'Innovation et de Design- au Grand-Hornu

Les cônes de Sea of Tranquility nous font sentir l'odeur de la Lune. Unfold - 2015
Les cônes de Sea of Tranquility nous font sentir l'odeur de la Lune. Unfold - 2015 Unfold

Un cosmologue pour co-curateur

Le CID propose une exposition ambitieuse préparée depuis 3 ans par la commissaire Marie Pok, avec le cosmologue Thomas Hertog qui fut le collaborateur de Stephen Hawking pendant 20 ans. Soyons clair, l’Espace est fascinant, mais la cosmologie est un domaine de recherche très spécialisé ; c’est de la physique et des mathématiques. Thomas Hertog est convaincu que la culture peut être le lien entre le monde académique, la recherche et le public. Les mêmes questions fondamentales sont à la base de l’art et de la science : d’où vient-on ? comment nous sommes-nous constitués ? quelle peut être notre évolution ? Dans cette même optique de rassembler sciences et disciplines artistiques, Cosmos présente des objets créés par les designers mais aussi des œuvres d’artistes contemporains.

Planets, Roxane Lahidji - 2021
Planets, Roxane Lahidji - 2021 Xavier Ess

L’exposition est divisée en 3 parties : le système solaire comme base de notre observation du cosmos, avec la Lune,  les éclipses, les météorites. Ensuite on prend le large. Direction les galaxies, les trous noirs, la gravitation. Le dernier volet aborde la question de l’exploitation des ressources extra-atmosphériques, comme le lithium ou le cobalt qui tomberont un jour en pénurie sur la Terre. Ce " space mining " pose des questions éthiques et politiques.

Une exposition à l’échelle du cosmos

Microbiota, Arnaud Sprimont - 2020

L’exposition s’ouvre en force par une installation immersive de Klaas Verpoest produite pour l’exposition, qui nous plonge au cœur d’un trou noir. The Solutary One, un projet video accompagné de musique analogique et électro-acoustique. Pour nous donner d’emblée le contraste entre le macro et le microcosme, des bijoux créés par Arnaud Sprimont à partir d’images nanométriques ( un millionième de millimètre ) d’éléments du macrobiote humain sont présentés dans une vitrine.

COSMOS - The Solitary one - Installation video immersive

COSMOS - The Solitary one - Installation video immersive

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les propositions vont du plus évident au plus élaboré. Inspirées de notre imaginaire collectif - la Lune, les étoiles -, de l’interprétation de lois universelles comme la gravitation ou encore de données récoltées par les scientifiques. Parmi les classiques et les objets inspirés du visible, la célèbre Moon Lamp de Verner Panton de 1960, mais aussi le luminaire mobile KUU (2017)qui rappelle les différentes phases de la Lune; Coexist (2019) les deux globes complémentaires terre -étoiles de Gio Tirotto ou encore Glome (X,Y,Z), du studio CTRLZAK,  trois magnifiques sphères en verre de Murano figurant le Big Bang, un trou noir et la nébuleuse de l’Aigle, située à 7000 années-lumière de la Terre.

Glome(X, Y, Z), CTRLZAKG - 2018
Glome(X, Y, Z), CTRLZAKG - 2018 JCP Universe
Moon Lamp, Verner Panton - 1960
Moon Lamp, Verner Panton - 1960 Xavier Ess

Sentir l’odeur de la Lune

Les designers et les artistes contemporains nous racontent aussi des histoires. Par exemple, Sea of Tranquility nous fait sentir l’odeur de la Lune et pour marquer le 50e anniversaire du premier pas de l'homme sur la Lune, en 1969, le studio Nucleo a recréé des pièces iconiques de Philippe Starck, Enzo Mari et Naoto Fukazawa pouvant être entièrement produites et réalisées en impression 3D sur la Lune. L'assise des sièges a été élargie pour qu'ils puissent être utilisés avec les combinaisons spatiales. De quoi chiller à l'aise. Margaux Hendriksen imagine les matériaux extraterrestres vendus comme produits de luxe par l'entreprise Moon Origin.

Moon Mission, Studio Nucleo - 2018
Moon Mission, Studio Nucleo - 2018 © Tous droits réservés

Design et data : la science du beau*

Proche de l’art et de la recherche, certains designers restituent en objet les données des observations scientifiques et les lois fondamentales qui régissent l’Univers. A l’intersection du design, de la mode et de la science, l’artiste Frederik de Wilde visualise, dans une collection de textile, les data résultantes de l’observation de pulsars.

Quantum Nuggets , Laura Couto Rosado - 2017
Quantum Nuggets , Laura Couto Rosado - 2017 Xavier Ess

Avec ses nuggets quantiques, la designer suisse Laura Couto Rosado donne des formes organiques imprimées en 3D aux données issues des collisions observées dans l'accélérateur de particules du CERN. La fossilisation d'un moment, dit-elle.

Loin des technologies numériques, Jesse Visser a créé Sphaera (2010) qu'on pourrait renommer "la table d'Einstein". Cette table ronde en aluminium est légèrement incurvée, à l'image de l'espace-temps comme l'a démontré Einstein. Pour visualiser cette légère courbure, il suffit de déposer une bille au bord du plateau. La bille se dirige directement en son centre. On rêve de partager un repas autour de cette table qui mêle esthétique, légèreté et relativité générale.    

*Marlène Pegliasco

 Sphaera, Jesse Visser - 2010
Sphaera, Jesse Visser - 2010 Jesse Visser

Si vous êtes en manque de poésie, n’oubliez pas d’aller écouter A Particular Score en extérieur. Le son en temps réel des innombrables particules, principalement des protons, qui nous tombent en permanence sur la tête.

De la physique quantique au trou noir, Cosmos, design d'ici et au-delà réussi le pari de nous montrer l’inaccessible. On en sort, plus malin et un peu plus près des étoiles.  

Exposition à voir au CID, Grand-Hornu, du 24.10 au 27.02.2022

Scramble For The Moon, MArgaux Hendriksen - 2017
Scramble For The Moon, MArgaux Hendriksen - 2017 Xavier Ess
Moon, Nathalie Dewez - 2012
Moon, Nathalie Dewez - 2012 Xavier Ess

Sur le même sujet

15 févr. 2022 à 20:42
4 min
15 févr. 2022 à 14:32
1 min

Articles recommandés pour vous