Belgique

Coronavirus : vu l’évolution de la situation sanitaire, les assouplissements prévus pour avril sont incertains

© BELGA PHOTO POOL FREDERIC SIERAKOWSKI

17 mars 2021 à 18:55 - mise à jour 17 mars 2021 à 19:42Temps de lecture2 min
Par Himad Messoudi

Bis repetita, c’est la douche froide. L’évolution des chiffres de la pandémie, chez nous, inquiète au plus haut point les autorités. Ce mercredi soir, une réunion s’est tenue entre le Premier ministre Alexander De Croo et les ministre-présidents des entités fédérées.

Cette réunion était prévue de longue date, mais son contenu portait surtout, ce qui était moins prévu, sur la situation épidémiologique qui empire chez nous : l’évolution des chiffres est préoccupante. La réunion de ce mercredi soir a principalement porté sur les écoles. Lieux de travail et écoles sont les lieux de contamination les plus importants. Il a été demandé aux ministres présidents que les ministres de l’Enseignement évaluent les mesures actuelles en vigueur dans les écoles.

Selon nos informations, les chiffres Sciensano présentés jeudi matin montreront, pour la première fois depuis la mi-novembre, plus de 5000 contaminations sur une seule journée, c’était ce lundi. La moyenne, sur une semaine, va dépasser les 3000 contaminations confirmées. Sur le front des hospitalisations, avec plus de 400 admissions en deux jours, et plus de 15% d’augmentation en moyenne hebdomadaire, ce n’est guère plus réjouissant, avec, par ailleurs, une hausse du taux de positivité et une augmentation plus rapide encore des entrées en soins intensifs.

Comité de concertation ce vendredi ?

Depuis lundi, les réunions s’enchaînent, un peu partout. Le GEMS, le groupe d’experts qui conseille le gouvernement, s’est réuni ce lundi. Sur la table : une réévaluation, à la baisse, des scénarios de déconfinement tels qu’ils sont prévus au 1er avril. Ce mardi, les patrons ont été convoqués par le Premier ministre, pour rappeler l’importance du télétravail, toujours obligatoire et de moins en moins respecté, alors que 40% des contaminations se font sur le lieu de travail. Ce mercredi, selon nos informations, la réunion habituelle de la Conférence interministérielle (CIM) Santé s’est assez mal déroulée. Et outre la réunion entre le Premier ministre et les ministre-présidents de ce soir, il nous revient qu’un très gros comité ministériel restreint (kern) est prévu ce jeudi soir.

On apprend également ce mercredi soir que le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts (N-VA), impose le port du masque aux élèves de 5e et 6e primaires, d’ici le congé de Pâques. La rentrée des secondaires du 2e degré est, elle, reportée à après Pâques. On notera que côté francophone, il n’y pas de décision de report à ce stade.

D’aucuns évoquent la tenue d’un comité de concertation dès ce vendredi 19 mars, et non pas le 26 mars comme prévu. On devrait en savoir plus demain. C’est Alexander De Croo qui décidera s’il faut avancer, ou non, le comité de concertation. Dans l’entourage du Premier ministre, on estime l’évolution des chiffres "préoccupante." Et au "16", on estime que "vu l’évolution de la situation sanitaire, les assouplissements prévus pour avril sont clairement incertains".

Coronavirus en Belgique : les chiffres augmentent, les réunions se multiplient

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique ce 18 mars : plus de 5000 contaminations en un jour, les chiffres de l’épidémie s’emballent complètement

Thromboses : quand AstraZeneca met un coup de projecteur inattendu sur un mal répandu

Coronavirus