RTBFPasser au contenu

Societe

Coronavirus : nouvelle vague de tests dans les maisons de repos en Région bruxelloise

Coronavirus : nouvelle vague de tests dans les maisons de repos en Région bruxelloise
21 août 2020 à 11:27 - mise à jour 21 août 2020 à 11:453 min
Par Jean-François Noulet, avec Aline Delvoye

 

Le testing du personnel des maisons de repos de la capitale a débuté. Toutes les personnes qui travaillent dans les 138 maisons de repos bruxelloises seront testées. Ce sont, environ, 7000 tests qui seront réalisés. Il s’agit de dresser une cartographie de l’évolution de la pandémie dans ces structures qui accueillent une population fragile. Les résidents feront aussi l’objet d’une campagne de dépistage à chaque fois qu’un cas de Covid-19 confirmé et qu’un cas suspect apparaîtront dans un établissement.

Ce vendredi, les tests prévus en Région bruxelloise se déroulaient, notamment, dans une maison de repos de Jette. " Cette semaine, nous avons commencé le testing à Jette, Anderlecht et Schaerbeek. Nous allons commencer par les maisons de repos qui se trouvent dans les communes dans lesquelles nous avons le plus de cas Covid ", explique Muriel Quinet, Directrice du Département des institutions de maisons de repos à Iriscare, l’organisme bruxellois de protection sociale. La semaine prochaine, les tests se dérouleront dans les maisons de repos de huit autres communes, dont Saint-Gilles, Molenbeek et Bruxelles. 34 maisons de repos auront été testées cette semaine, 38 la semaine prochaine.

Deuxième campagne de testing massif

C’est la deuxième fois que l’on procède à un dépistage " Covid " de l’ensemble du personnel des maisons de repos à Bruxelles. C’est à titre préventif. " Le but de cette deuxième campagne est vraiment un but de prévention. Etant donné le nombre de cas de Covid à Bruxelles, la COCOM (Commission communautaire commune) a voulu réagir de façon proactive et organiser une campagne de prévention auprès du personnel des maisons de repos et maisons de repos et de soin sur le territoire de Bruxelles ", explique Muriel Quinet, d’Iriscare

L’idée est d’avoir une photographie de la présence du Covid dans les maisons de repos dans le but de protéger les résidents, personnes fragiles par excellence. Le personnel de 138 établissements sera testé, soit environ 7000 tests. La campagne de tests préventifs devrait être terminée dans environ 5 semaines.

Comme c’est le personnel qui est testé, c’est la médecine du travail qui réalise les tests, attendus par le personnel. " Il y a de plus en plus de contaminations. Donc, ça les rassure. Le fait de les tester assez tôt est une bonne chose pour éviter de tomber dans les situations qu’on a connues auparavant ", explique le docteur Mugabe Mbonyumata, du CESI, le Centre de sécurité et de prévention au travail.

Ecarter le personnel le plus vite possible

Pour chaque travailleur de maison de repos testé, les résultats du dépistage devraient être connus dans un délai de 24 à 48 heures.  En cas de résultat positif, le travailleur concerné sera écarté. Les résultats seront aussi communiqués, de manière anonymisée, à Iriscare pour permettre à l’institution bruxelloise de dresser une photographie de la pandémie de Covid-19 dans les maisons de repos de la capitale.

Tester aussi les résidents

Une autre campagne de test est aussi prévue pour les résidents des maisons de repos et maisons de repos et de soins bruxelloises. C’est une autre stratégie de testing. " C’est une stratégie qu’on appelle la stratégie 1+1 ", explique Muriel Quinet, Directrice du Département des institutions de maisons de repos à Iriscare, l’organisme bruxellois de protection sociale. Et elle poursuit : " C’est-à-dire qu’à partir du moment où on a un cas confirmé et un cas suspect dans une maison de repos dans un délai de 7 jours, à ce moment-là, on teste l’ensemble de la maison de repos, résidents et membres du personnel dans le but de prendre les mesures préventives qui s’imposent, comme l’isolement ", explique Muriel Quinet.

En date du 21 août, 6 maisons de repos ont déjà été testées. Au terme des cinq semaines que durera la campagne de dépistage, Iriscare estime qu’il disposera d’un outil pour gérer au mieux la situation dans les maisons de repos bruxelloises.

Articles recommandés pour vous