RTBFPasser au contenu

Coronavirus

Coronavirus : non au pass vaccinal, la vaccination obligatoire à débattre

Coronavirus : non au pass vaccinal, la vaccination obligatoire à débattre
13 janv. 2022 à 00:17 - mise à jour 13 janv. 2022 à 08:522 min
Par Maud Wilquin

C’est il y a une semaine déjà que l’Assemblée nationale française adoptait un projet de loi visant à transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Une façon de forcer la population à recevoir ses injections sans pour autant prononcer le mot "obligation".

Une manœuvre que le virologue de l’ULiège, Bernard Rentier et la présidente du Comité de bioéthique, Florence Cayemaex ne veulent pas voir en Belgique. Il s’agirait selon la présidente d’une façon d’acheter le consentement de la population en déguisant l’obligation vaccinale. Une vaccination totale d’ailleurs impossible à atteindre selon le virologue.

Bernard Rentier contre le pass vaccinal

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Florence Cayemaex contre le pass vaccinal

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Laurence Zanchetta, députée PS à la Chambre, estime également que l’adoption d’un pass vaccinal soit peu probable dans notre pays. Pour autant, elle indique sur le plateau de "QR le débat" continuer à défendre la vaccination obligatoire des plus de 18 ans avec son parti. "Le débat aura bientôt lieu à la Chambre, confirme-t-elle. Nous l’avons demandé parce que la Chambre est l’endroit où l’on va pouvoir confronter nos points de vue, entendre ce que les experts, les scientifiques et pourquoi pas les philosophes et psychologues vont pouvoir nous dire car il y a encore de nombreuses questions qui restent sans réponses."

Laurence Zanchetta : "Le PS soutient la vaccination obligatoire"

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un débat également évoqué par Benoît Piedboeuf, Chef de groupe MR à la Chambre, lui aussi défavorable au pass vaccinal : "Nous devons désigner les experts qui interviendront à la Chambre pour lundi, informe-t-il. Mais nous n’avons pas de question finale qui est de savoir si la vaccination sera rendue obligatoire ou non. Il faut d’abord analyser et une fois que nous aurons des bases scientifiques et juridiques solides, alors peut-être qu’il y aura une proposition pour aller vers la vaccination obligatoire ou pas. Mais pour le moment, nous n’en sommes pas encore là."

Benoît Piedboeuf favorable à un débat sur la vaccination obligatoire

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

De son côté, Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid, se demande si la vaccination obligatoire a encore du sens aujourd’hui. "Il est dommage que le débat arrive si tard, regrette-t-il. L’éradication n’a pas de sens puisqu’on ne peut pas éradiquer un virus qui se trouve à la fois chez l’animal et chez l’humain. Toute la discussion est de savoir si on va gagner quelque chose en santé publique en obligeant - et avec quel impact - un petit pourcentage de personnes à se vacciner, puisque la plupart sont vaccinées. Je pense clairement que la décision revient au politique éclairé par les scientifiques, mais ce n’est pas aux scientifiques de décider."

Yves van Laethem : "il faut étudier l'impact de l'obligation vaccinale sur la santé publique"

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

26 janv. 2022 à 08:41
3 min
20 janv. 2022 à 06:52
3 min

Articles recommandés pour vous