RTBFPasser au contenu

Regions Bruxelles

Coronavirus : les hôtels bruxellois touchés de plein fouet par la crise

Coronavirus : les hôtels bruxellois touchés de plein fouet par la crise
02 avr. 2020 à 10:45 - mise à jour 02 avr. 2020 à 10:452 min
Par Philippe Carlot

Les hôtels bruxellois souffrent particulièrement de la crise liée à la pandémie de Covid19. La situation avait déjà commencé à se détériorer avant la décision des autorités belges d'imposer un confinement quasi-général, puisque les touristes se sont faits rares dès que l'épidémie s'est déclarée en Chine. 

Une majorité d'établissements fermés

Les hôtels ont l'autorisation de rester ouverts malgré la crise. Mais "la majorité des hôtels bruxellois ont fermé leurs portes faute de clients", déplore Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de BHA (Brussels Hotels Association). "Et les quelques hôtels qui restent ouverts ont des taux d'occupation qui varient entre 2 et 5%, (...) c'est évidemment intenable. La crise a commencé bien avant le confinement et, on le sait, se prolongera malheureusement longtemps après la fin du confinement. La résilience du secteur touristique risque d'être longue et donc il y a véritablement urgence à agir et à soutenir la trésorerie des hôtels."

C'est dans cette optique que le gouvernement bruxellois a décidé d'exonérer tous les hôtels du payement de la "City tax", une contribution que les établissements doivent acquitter en fonction de leur nombre de nuitées. Pour Rodolphe Van Weyenbergh, il s'agit d'une bonne mesure. Mais ce ne sera pas suffisant pour permettre au secteur de résister au choc. 

Tout le monde est touché

C'est que la crise frappe l'ensemble des hôtels, qu'il s'agisse de l'enseigne locale ou de l'hôtel adossé à un grand groupe international (Marriott, Accor...). Rodolphe Van Weyemberg : "En réalité, le fait d'être sous enseigne internationale ne signifie pas que vous êtes une multinationale. Il faut distinguer les exploitants des propriétaires des hôtels. De très nombreux hôtels aujourd'hui ont des loyers à payer, ils ont une série de frais fixes qui demeurent malgré le fait qu'ils aient fermé."

Pour permettre à l'hôtellerie bruxelloise de s'en sortir, BHA plaide donc pour des exonérations de "charges" (de cotisations patronales) en bonne intelligence avec les autorités politiques. Parce que la fin du confinement ne rimera pas avec reprise de l'activité. Dans le secteur hôtelier, il y aura bel et bien un avant et un après Covid19.  

Journal télévisé du 18/03/2020

Annulations en cascade dans le secteur du tourisme

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous