RTBFPasser au contenu

Monde

Coronavirus: le Maroc interrompt les vols avec la France, mais pas avec la Belgique

Les vols entre la France et le Maroc sont interrompus à partir de dimanche soir. Ici: le comptoir de la RAM à Bordeaux, en juillet 2020.
26 nov. 2021 à 13:574 min
Par Daniel Fontaine

L'annonce de la suspension des vols entre le Maroc et la France relance l'incertitude sur les possibilités de voyage dans ce pays pour la fin de l'année. Jeudi, Rabat annonçait que tous les vols seraient interdits dès ce vendredi. Le délai a finalement été prolongé jusque dimanche soir pour "faciliter l’opération de retour des citoyens marocains et des étrangers résidant au Maroc".

Le Maroc avait déjà interrompu ses liaisons avec trois autres pays européens le 20 octobre: l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Rabat espère ainsi "préserver les acquis du Maroc en matière de gestion de la pandémie de la Covid-19 et faire face à la dégradation de la situation sanitaire dans certains pays du voisinage européen".

Décisions sans préavis

Les liaisons aériennes restent assurées pour le moment avec la Belgique. "Nous n'avons aucune indication que des mesures semblables concernant la Belgique sont à venir, avance le porte-parole des Affaires étrangères belges, Wouter Poels. Mais le passé nous a montré que les décisions sont prises au Maroc sans préavis."

Ces interdictions rappellent en effet le chaos provoqué en mars 2020, lorsque le Maroc avait brusquement fermé son espace aérien, piégeant des dizaines de milliers de touristes et de bi-nationaux en séjour dans le pays. De nombreux Belgo-marocains s'étaient retrouvés coincés et l'organisation de leur rapatriement s'était étalée sur plusieurs mois.

Voyages supplémentaires

Depuis cette annonce jeudi, c'est le branle-bas de combat pour organiser en catastrophe des voyages supplémentaires entre Maroc et France. Des compagnies comme Air France et Royal Air Maroc ont annoncé une multiplication de leurs vols pour faire face à la demande. Plus de 1,3 million de Marocains vivent en France et près de 80.000 Français résident au Maroc.

Loading...

"Nous conseillons aux Français de passage au Maroc de regagner la France dans les meilleurs délais", écrit l'ambassade de France au Maroc sur Twitter. "Au-delà du 26 novembre, des vols commerciaux dans le sens Maroc-France pourraient être autorisés, dans les mêmes conditions que lors de la dernière suspension (mars-juin 2021). Nous vous invitons à vous rapprocher de vos compagnies aériennes."

Des vols rapatriement supplémentaires

Des contacts sont déjà en cours pour faciliter les départs du Maroc au-delà du délai imparti, dans les prochaines semaines. A l'approche des fêtes de fin d'année, de nombreux bi-nationaux tenteront probablement de voyager. "On est en pourparlers pour pouvoir effectuer des rapatriements pour les sept jours à venir, explique la porte-parole du voyagiste TUI, Sarah Saucin. Nous n'avons pas encore de réponse dans ce sens."

L'ambassade de France précise que "tout voyage de la France vers le Maroc doit être reporté" et que "ces mesures resteront valables jusqu'à nouvel ordre".

Les Belges appelés à la vigilance

Les autorités belges de leur côté n'appellent pas à quitter d'urgence le Maroc, puisque les liaisons entre les deux pays restent assurées. Mais les voyageurs doivent faire preuve d'une vigilance particulière: "Le Maroc prend souverainement des mesures pour préserver sa situation sanitaire, comme la Belgique le fait aussi, commente Wouter Poels. Tout voyageur doit s'informer et savoir que les conditions peuvent changer durant le voyage. C'est un appel à la prudence."

Le voyagiste TUI confirme recevoir depuis jeudi des appels de clients inquiets, comme cela avait été le cas, il y a un mois, lorsque le Maroc avait interrompu ses vols les Pays-Bas. "En Belgique, il n'y aucune répercussion pour le moment", rassure Sarah Saucin, la porte-parole.

Bruxelles comme alternative

La compagnie a en revanche dû annuler les vols entre la France et le Maroc à partir du 29 novembre jusqu'au 23 décembre au moins. Les derniers vols de retour vers la France sont déjà quasi complets. TUI espère pouvoir opérer encore quelques vols spéciaux la semaine prochaine.

Évidemment, certains ressortissants Français pourraient tenter de voyager via la Belgique. "Les informations à ce sujet sont contradictoires pour l'instant, reconnaît Sarah Saucin. Certains échos signalent qu'il y aura une vérification de la nationalité. Un ressortissant français qui prendrait un vol au départ de Bruxelles ne pourrait pas rentrer sur le territoire marocain. Mais ce n'est pas confirmé pour l'instant." En revanche des Français pourraient toujours quitter le Maroc par un vol à destination d'un autre pays européen.

Le virus des last minute

Comme d'autres compagnies, TUI continue de commercialiser à partir de la Belgique des vols et des séjours au Maroc (Agadir et Marrakech) malgré les incertitudes qui planent. "Quand l'interdiction a été décidée par la Maroc pour les Pays-Bas, ça a déjà posé quelques questions. Mais on ne veut pas paniquer. On attend de voir ce qui va se passer", assure la porte-parole.

Il n'est pas nécessaire de prendre une assurance spéciale pour se protéger du risque de fermeture de l'espace aérien, selon Sarah Saucin: "Si une mesure de blocage est prise, le tour opérateur ou la compagnie aérienne annule le vol. Dans ce cas-là, le client est informé. Il peut choisir une destination alternative ou un remboursement."

Les destinations soleil du bassin méditerranéen ont généralement du succès durant l'hiver, y compris durant les congés de fin d'année. "On est dans une dynamique de last minute depuis le début de la crise du coronavirus, explique-t-elle. Ca se confirme pour ces vacances-ci. Il y a très peu de réservations pour l'instant, sauf pour le sud de l'Espagne et les îles Canaries. Mais pour les autres destinations, on s'attend à des réservations de dernière minute. Les Belges veulent être sûrs des conditions de voyage et de pouvoir partir avant de réserver. Les vagues de réservation arrivent deux ou trois semaines avant. On sent que les gens ont toujours envie de partir, on l'a vu à Toussaint."

Sur le même sujet

04 déc. 2021 à 20:30
1 min
30 nov. 2021 à 17:24
1 min

Articles recommandés pour vous