RTBFPasser au contenu

Coronavirus : le Covid Safe Ticket n’a pas dynamisé la vaccination jusqu’à présent

Doses de vaccin contre le Covid-19 administrées par jour

Le Covid Safe Ticket (CSF) incitera-t-il la population non vaccinée à franchir le pas ? C’est l’un des effets attendus de ce pass sanitaire. L’attrait pour la vie sociale devrait en quelque sorte pousser les plus réfractaires à se faire vacciner. Le porte-parole de Sciensano, Steven Van Gucht, ne s’en est pas caché ce matin.

Si l’on observe les données Covid-19 ces dernières semaines toutefois, l’entrée en vigueur du CST à Bruxelles ce vendredi 15 octobre n’a pas dynamisé la vaccination de manière significative alors que, dans le même temps, une hausse des contaminations est observée.


►►► À lire : Steven Van Gucht : "Un événement Covid Safe n’est pas nécessairement sûr"


On pourrait croire en effet que des personnes se font vacciner pour obtenir leur Covid Safe Ticket, autrement dit leur sésame pour s’attabler au restaurant, se rendre dans des lieux culturels, dans certains rassemblements, etcCet "effet CST" ne s’est cependant pas fait sentir jusqu’à aujourd’hui alors que le CST entre en vigueur aujourd’hui en Région bruxelloise et le 1er novembre en Wallonie.

Loading...

Baisse des 1re et 2e doses

Selon les données publiées par l’Institut de santé publique Sciensano, 75% de la population totale a reçu au moins une première dose de vaccin (en date du 12 octobre) et 74% des habitants sont complètement vaccinés (deux, voire trois doses de vaccin ou l’unidose Johnson & Johnson).

Le nombre de personnes ayant reçu une seule dose ou complètement vaccinées diminue semaine après semaine depuis le début du mois de septembre pour arriver à 23.188 personnes ayant reçu leur première dose et à 27.009 personnes complètement vaccinées, la semaine 40 (du 4 au 10 octobre 2021).

Seule une légère hausse est constatée en Wallonie pendant trois semaines à dater de la quatrième semaine de septembre, comme on peut le voir sur le site de l’AVIQ, en cliquant ici. Ainsi, le nombre de premières doses passe de 5316 la semaine du 13 septembre à 9469 la semaine suivante, à 10.184 la suivante encore, pour ensuite diminuer à 8521 la semaine du 4 octobre.

Les 3e doses administrées en hausse

A cette baisse continue correspond une hausse, elle aussi continue et plus marquée, du nombre de troisièmes doses administrées, pour culminer à 126.570 troisièmes doses la semaine entre le 4 et le 10 octobre), ce que l’on observe sur le tableau ci-dessus, publié sur le site du chercheur de l’université de Gand, Bart Mesuere.

L’administration de ces doses de vaccin "extra" (3e dose) a clairement pris son envol. Après avoir été réservée aux personnes avec des comorbidités graves, elle a été ouverte aux personnes âgées de plus de 65 ans. Cette phase de la campagne de vaccination est en cours.

Si la vaccination tourne à un bon régime en ce moment, c’est donc plus en raison de cette troisième dose que de personnes désormais convaincues par l’utilité du vaccin décidant de franchir le cap ou de personnes devant recevoir leur deuxième dose.

Alors que la vaccination reste l’épine dans le pied des autorités bruxelloises, les nouvelles contaminations repartent, elles, à la hausse.

Le porte-parole de Sciensano Steven Van Gucht a confirmé ce matin que le tableau de Sciensano affiche une hausse de 19% des cas et que cette accélération s’emballe un peu les derniers jours "dans tout le pays et dans toutes les catégories d’âge".

Et d’ajouter : "On s’attend à ce que cette tendance à la hausse s’accélère". Le porte-parole de l’institut de santé publique y voit l’assouplissement des mesures permettant d’éviter la propagation du virus et la saison automnale.

Sur le même sujet

19 oct. 2021 à 11:44
1 min
19 oct. 2021 à 04:52
2 min

Articles recommandés pour vous