RTBFPasser au contenu

Coronavirus : la situation est sous contrôle ce jeudi au centre de vaccination du Heysel

Coronavirus : la situation est sous contrôle ce jeudi au centre de vaccination du Heysel
04 mars 2021 à 14:191 min
Par Jean-Christophe Willems et Nesrine Jebali

Le rythme de la vaccination va s’accélérer. Les ministres de la santé ont validé l’utilisation du vaccin Astra Zeneca pour les plus de 55 ans. Il ne reste plus qu’à voir si les centres vont pouvoir gérer l’affluence. Hier, il y a eu jusqu’à trois heures de file devant le centre de vaccination du Heysel. Une situation qui contraste avec celle qu’a connue le centre il y a deux semaines. Les couacs informatiques et les problèmes de convocation avaient alors entraîné la fermeture du centre parce qu’il n’y avait pas assez de monde à vacciner. Mais qu'en est-il de la situation ce jeudi ? 

Ce matin c’était le calme plat au centre de vaccination du Heysel parce que celui-ci était fermé. Pas d’inquiétude, ce n’est pas lié à un souci mais tout simplement parce qu’il organise une nocturne et donc, les heures d’ouvertures sont décalées. Le centre a donc ouvert ses portes à 13h00 et fermr à 21h00. L'objectif, ce jeudi, c'est d'injecter 2000 doses de vaccins.


►►► À lire aussi : Au palais 1 du Heysel, dans les coulisses de l’installation du plus grand centre de vaccination de Belgique


"A 13h00, il y avait déjà du monde mais moins qu’hier. Il semble que tout soit déjà plus organisé. Pour l’instant, il y a 1100 préinscriptions", c’est ce que relate notre journaliste Jean-Christophe Willems présent sur place.

Pour éviter le flux, un élargissement des heures d’ouverture pourrait être une piste mais très vite elle a été écartée et ce, principalement pour des raisons de logistiques. Pour atteindre, les 5000 vaccins quotidiens injectés, il faudrait que tout le monde soit préenregistré, ce qui n’est malheureusement pas le cas actuellement. Il faut également que tous les vaccins soient bien reçus et enfin, si on vaccine tout le monde maintenant, dans 3 semaines, lors de l’injection de la seconde dose, il y aura à nouveau la cohue.

Extrait du JT de 13H00

Articles recommandés pour vous