Coronavirus

Coronavirus : la quatrième campagne de vaccination démarre dans la polémique sur le stockage et la distribution des vaccins

Les pharmacies participent activement à la quatrième campagne de vaccination contre le Covid

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

© Medista

Que se passe-t-il dans le stockage et la distribution des vaccins ? La société Medista a été évincée lors du dernier appel d’offres, alors que son contrat courait jusqu’en 2025. Mais aujourd’hui, elle continue toujours les livraisons.

Medista ne veut pas "prendre la population en otage" mais s’interroge sur l’attitude des autorités fédérales belges. Movianto, la société choisie pour remplacer Medista, ne serait pas encore opérationnelle. Du côté de SPF Santé et du ministre de la Santé, on affirme que le contrat est toujours dans une période transitoire. 

Evincé mais toujours sollicité

En pleine crise du Covid-19, le gouvernement lançait un appel d’offres pour le stockage et la distribution des vaccins. C’est Medista, une société belge, qui remportait le marché jusqu’en 2025. Mais sept mois plus tard, en décembre 2021, le gouvernement relançait un nouvel appel d’offres, cette fois remporté par Movianto, une multinationale de logistique pharmaceutique, basée à Alost. "Pour des raisons budgétaires", estimait alors le ministre de la santé Franck Vandenbroucke.

Medista s’est pourvu devant le Conseil d’Etat qui a conclu "qu’il n’y avait à première vue aucune irrégularité dans l’attribution d’un nouveau marché public pour la logistique liée au Covid-19".

En 2021, Medista a stocké et transporté 80 millions d’unités de vaccins. Cette année, 30 millions ont déjà été distribués et la campagne pour la 4e dose démarre ce lundi 12 septembre.

"Nous disposons des licences et nous avons mis au point des applications pour suivre chaque unité de vaccins à la trace, du stockage à la livraison" explique Sarah Taybi, directrice générale de Medista. "Nous avons perdu le contrat au profit d’un concurrent, encore faut-il qu’il sache l’honorer".

Medista reproche à Movianto de ne pas disposer des infrastructures adéquates.

 

Pas les autorisations nécessaires?

Le torchon brûle depuis des mois entre l'administration du SPF Santé et la société Medista. Selon une source fédérale qui tient à rester anonyme, "Medista aurait outrageusement gonflé ses prix quand il était en situation de monopole".

La société, basée à Zaventem, réclame 5 millions d'euros pour les investissements consentis afin d' assurer toute la logistique complexe du stockage et de la distribution des vaccins. "Notre éviction est la conséquence de ces mauvaises relations avec l'équipe du SPF Santé", affirme Sarah Taybi.

Elle accuse son concurrent, non seulement de ne pas disposer des licences nécessaires pour le stockage et la distribution de vaccins, mais aussi de ne pas disposer d'un congélateur à -80 degrés.   

"Obtenir une autorisation n'est pas si simple", souligne la directrice de Medista. "La procédure requiert des inspections et des contrôles rigoureux au préalable et prend un certain temps". 

Une source du côté wallon reconnait que, "malgré son éviction, Medista accepte de continuer à gérer la logistique, en attendant que Moviento soit prêt". 

 

Une période transitoire

"Le contrat avec Medista pour la distribution des vaccins prévoit une période de transition", explique le porte-parole de Franck Vandenbroucke. "L'attribution du nouveau marché à un autre prestataire de services signifie que cette période de transition est lancée. Ce qui est parfaitement normal pour ce type de marchés publics", précise le cabinet.

Par ailleurs, "les deux contrats sont non exclusifs, ils peuvent donc courir en parallèle. C'est inscrit explicitement dans le cahier des charges des deux marchés, précisément pour assurer une bonne transition". 

Sur le même sujet

Coronavirus : le parquet européen enquête sur l'achat de vaccins contre le Covid par l'UE

Coronavirus

"Le sepsis" : ce syndrome qui tue plus de 11 millions de personnes par an dans le monde

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous