RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus: la Belgique en confinement à partir de ce mercredi midi, avec quelles mesures?

Allocution de Sophie Wilmès : les nouvelles mesures plus strictes pour lutter contre le coronavirus

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

17 mars 2020 à 14:10 - mise à jour 17 mars 2020 à 19:59Temps de lecture3 min
Par Himad Messoudi et Elisabeth Groutars

La Belgique entre en confinement à partir de ce mercredi jusqu'au 5 avril. C’est la décision prise par le Conseil national de sécurité (CNS). Ce CNS rassemble, outre la Première ministre, les vice-Premiers ministres, les ministres compétents, les représentants des entités fédérées et les responsables des services de sécurité. Les Belges sont priés de rester chez eux pour éviter la diffusion du coronavirus, a décidé le Conseil national de sécurité. Il est demandé de limiter les déplacements à l'essentiel (santé, nourriture, banque, pharmacie, poste, essence, aide aux gens dans le besoin). Ce 5 avril, la situation sera évaluée.


►►► Confinement : quelles seront les changements par rapport à notre quotidien de ces derniers jours?


Les magasins d'alimentation resteront ouverts

Comme c'était encore le cas jusqu'à aujourd'hui, les magasins d'alimentation resteront ouverts. Les supermarchés seront contrôlés : il ne pourra y avoir qu'un client par 10m2, avec une présence maximale de 30 minutes. 

Les night-shops, eux, devront fermer à 22h, en tenant compte de la distanciation sociale. Les échoppes alimentaires ne seront autorisées que si elles sont jugées indispensables.

En ce qui concerne les restaurants, snack, la livraison et le "take away" restent permis. 

Pour ce qui est des coiffeurs, un client par salon sera autorisé à la fois. 

Les magasins non-essentiels, eux, seront fermés.

La population est invitée à rester chez elle

"Les citoyens sont tenus de rester chez eux afin de limiter un maximum de contacts en dehors de leur famille proche", annonce Sophie Wilmès.  Il sera permis de sortir pour:

  • se rendre au travail (quand le télétravail n'est pas possible)
  • pour les déplacements indispensables : aller chez le médecin, dans un magasin d’alimentation (pour animaux aussi), à la pharmacie, à la poste, à la librairie, à la banque, pour faire le plein à la station service ou aider les personnes dans le besoin. 

Les crèches restent ouvertes

Les écoles, universités restent fermées. Les crèches restent ouvertes. A noter qu'en ce qui concerne les familles recomposées et les enfants en garde alternée, il est permis de se déplacer pour conduire les enfants.

Un maximum de télétravail

Les entreprises doivent organiser un maximum de télétravail pour toutes les fonctions pour lesquelles c'est possible, sans exception. Si ce n'est pas possible, le respect de la distanciation sociale doit être respectée. "Ces règles s'appliquent pour l'exercice du métier mais aussi pour le transport". S'il est impossible de respecter ces obligations, les entreprises devront fermer. Des amendes lourdes sont prévues en cas de non-respect. Si le non-respect des règles continue, l'entreprise sera fermée.

Les entreprises actives dans un secteur vital continueront à fonctionner mais il leur également demandé de respecter la distance sociale entre les travailleurs.

Les rassemblements sont interdits

Tout rassemblement sera interdit. Les marchés en plein air seront d'ailleurs fermés. 

L'activité physique est permise à l'extérieur

Elles est "même recommandée" précise la Première ministre. La marche, le jogging, le vélo, tout cela est donc autorisé mais uniquement "avec les membres de sa famille vivant sous le même toit ou un ami". Il faudra veiller à maintenir une distance de 1,5m entre les autres personnes.

Les transports en commun circuleront

Les transports en commun continueront de rouler, mais en respectant la distanciation sociale. Ils doivent donc s'organiser pour respecter eux aussi cette mesure.

Seuls les voyages indispensables en dehors de la Belgique sont autorisés

Les voyages hors de Belgique qui ne sont pas essentiels sont interdits jusqu'au 5 avril. Les frontières ne sont néanmoins pas fermées. 

La police sera chargée de veiller à faire respecter de façon stricte ce confinement.  

"Ces décisions sont motivées par les scientifiques et les experts médicaux qui suivent la situation dans notre pays et à l'étranger", explique la Première ministre. "Ces décisions n'ont pas été prises à la légère et ont été prises parce que l'évolution de la situation nous y oblige. La réussite de notre lutte contre le Covid-19 est intimement liée aux efforts de tout un chacun". Sophie Wilmès insiste sur le fait que la "distanciation sociale ne doit pas être synonyme de coupure sociale", précisant que "les technologies nous permettent aujourd'hui de rester en contact avec nos proches". "Je suis pleinement consciente de l'effort qui vous est demandé mais cet effort est indispensable. C'est notre meilleur chance de mettre le plus rapidement possible cette épreuve derrière nous. Prenez soin de vous et des autres".