RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Coronavirus: l'ONG namuroise Hôpital Sans Frontière vole au secours des hôpitaux belges qui manquent de matériel

Coronavirus: l'ONG namuroise Hôpital Sans Frontière vole au secours des hôpitaux belges qui manquent de matériel
22 mars 2020 à 10:08 - mise à jour 22 mars 2020 à 10:081 min
Par Hugues Van Peel

C’est ce qui s’appelle un retour à l’expéditeur. En temps normal, l’ONG Hôpital Sans Frontière, installée en région namuroise, récolte du matériel médical auprès des hôpitaux pour l’expédier dans les pays en voie de développement. Mais en pleine crise du coronavirus, c’est aux hôpitaux belges dans le besoin qu’elle vient en aide. Elle leur a déjà donné 21 respirateurs artificiels, ainsi que 60.000 masques et 4000 tenues de protection.

"C’est une preuve de la sévérité de cette crise, nos bienfaiteurs se sont souvenus du geste qu’ils avaient fait envers nous et ils nous ont rappelé pour nous demander si nous avions des masques à leur donner, ou des appareils de respiration à leur prêter pendant cette période exceptionnelle", raconte Stéphane Huynen, administrateur délégué de l'ONG.

Solidarité et patriotisme

Le matériel amassé par l’organisation est stocké à Champion : 6300 m² d’anciens dépôts militaires pleins à craquer. Hôpital Sans Frontière a tout de suite répondu favorablement aux sollicitations.

"C’est un mouvement de solidarité et de patriotisme qui était clair. Nous aidons surtout les pays en développement, en général. Et maintenant que l’aide est nécessaire en Belgique, évidemment qu’on l’a fait. On a ouvert nos stocks, point à la ligne, sans hésitation. Les techniciens des hôpitaux sont venus voir et ils ont pris tout ce qu’ils pouvaient prendre."

Plusieurs hôpitaux belges et du Luxembourg ont bénéficié de l’aide non-négligeable de cette ONG méconnue, créée il y presque 30 ans. Et ce n’est sans doute pas terminé. L'association a aussi été contactée pour participer à la mise en place de centres de pré-tri devant les urgences des hôpitaux namurois, pour accueillir les patients potentiellement atteints par le coronavirus.

Articles recommandés pour vous