RTBFPasser au contenu

Coronavirus: "Je pense que maintenant tous les critères pour déclarer une pandémie sont remplis"

Coronavirus: se dirige-t-on vers une pandémie ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 févr. 2020 à 20:07 - mise à jour 22 févr. 2020 à 20:071 min
Par A. L. avec L. D.

Dans la province d'Hubei en Chine, 2250 personnes sont déjà décédées du coronavirus, et 63.000 ont été infectées. Parmi elles, un patient septuagénaire a développé les symptômes 27 jours après avoir été contaminé. Mais pour cela ne veut pas dire qu'il faut augmenter la période de quarantaine, explique le docteur Marc Van Ranst, épidémiologiste responsable du laboratoire de référence belge sur le coronavirus (KULeuven) : "27 jours c'est une exception. Le temps d'incubation moyen est de 5,2 jours". Cela ne doit pas être interprété comme une transformation du virus, selon lui: "Pour une quarantaine, nous proposons une durée de deux semaines. Cela suffit vraiment".


►►► À lire aussi: Coronavirus: deux morts en Europe, l'Italie se barricade


Ce qui inquiète ce virologue c'est plutôt la multiplication des foyers. En Iran, cinq personnes sont déjà décédées du virus. En Corée du Sud, le nombre de personnes contaminées a doublé en quelques jours: 433. C'est le deuxième pays après la Chine à compter un aussi grand nombre de malades. A Genève, le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) reste pourtant modérément optimiste : "Notre situation est que nous pouvons toujours contenir l'épidémie bien que la fenêtre d'opportunité se rétrécisse" a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.


►►► À lire aussi: Coronavirus: la psychose en Italie est-elle justifiée?


De son côté, le docteur Marc Van Ranst, déclare: "Je pense que maintenant tous les critères pour déclarer une pandémie sont bien remplis. C'est une épidémie qui est transmissible d'homme à homme, et qui est présente pour le moment dans plusieurs pays et dans plusieurs continents. Donc on peut bien parler d'une pandémie"Selon ce spécialiste, le virus va s'installer de manière permanente pendant plusieurs années comme déjà trois autres types de coronavirus l'on fait.

Articles recommandés pour vous