Coronavirus: faut-il imposer en Belgique un "lockdown" total, comme en France?

Loading...
17 mars 2020 à 08:42 - mise à jour 17 mars 2020 à 10:07Temps de lecture2 min
Par RTBF

Le président français Emmanuel Macron a déclaré lundi son pays en "guerre sanitaire" contre le coronavirus, pour deux semaines au moins. C'est le confinement : les déplacements sont réduits, juste pour aller faire ses courses et travailler, les réunions familiales ou amicales sont interdites. Et le deuxième tour des élections municipales est reporté.

Allons-nous suivre en Belgique l'exemple français? Des mesures de confinement ont été prises chez nous, sans attendre que les autorités les imposent. Il n'y a que très peu d'enfants dans les garderies des écoles, de nombreux magasins ferment spontanément. Faut-il encore aller plus loin et imposer un "lockdown" (verrouillage) du pays? C'est une décision qui ne peut être prise qu'au niveau politique, par le Conseil National de Sécurité, qui pourrait se réunir ce mardi.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Pour le docteur Emmanuel André, membre du laboratoire de référence Coronavirus, "le lockdown est une mesure extrêmement importante et nous pouvons, dans les faits, appliquer des mesures qui évitent la transmission du virus dans la communauté si nous le faisons de façon rigoureuse. Les mesures de lockdown sont des mesures extrêmes, que nous prendrons si c'est nécessaire. Mais aujourd'hui nous voulons donner l'opportunité à notre communauté d'appliquer des règles qui diminuent la transmission du virus de façon très efficace - et nous savons que cela peut être très efficace – avant de prendre ce type de mesure".

"Il y a deux raisons qui pourraient nous pousser à aller dans ce sens : ce serait que les gens ne respectent pas les règles, et donc que l'épidémie continuerait à progresser à cause de ce non-respect des règles; et l'autre ce serait d'avoir un système de santé surchargé. Mais aujourd'hui, même si notre système de santé est extrêmement sollicité, nous sommes encore dans une situation qui est contrôlée", poursuit Emmanuel André.

"La grosse difficulté c'est qu'on ne peut pas trop se permettre d'attendre de voir les effets des mesures actuelles pour éventuellement prendre des mesures supérieures, si l'objectif poursuivi est toujours bien de préserver la capacité hospitalière", ajoute de son côté le professeur Marius Gilbert (ULB).

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous